Formule 1

Les médiums ont donné une flexibilité stratégique décisive à Mercedes

La course s’est en fait jouée aussi en Q2

Recherche

Par Alexandre C.

30 septembre 2019 - 08:07
Les médiums ont donné une flexibilité (...)

Comme Pirelli l’avait prévu, le Grand Prix de Russie fut stratégique : alors que les Ferrari partaient en tendres, les Mercedes s’élançaient en médiums. Et ce point fut décisif : car Mercedes a ainsi pu prolonger son premier relais… ce qui fut juste suffisant pour que l’arrêt tombe au moment du déclenchement de la voiture de sécurité virtuelle (puis de la voiture de sécurité). Mercedes a ainsi pu bénéficier d’un arrêt gratuit, pour chausser les tendres après les mediums sur les deux voitures.

Ferrari, au moment de l’entrée en piste de la voiture de sécurité, a décidé de marquer un 2e arrêt sur la voiture de Charles Leclerc, pour chausser des tendres rodés, deux tours après l’arrêt des Mercedes. La Scuderia a perdu gros aux stands.

Alexander Albon, parti des stands, a été celui qui a remonté le plus de places pour finir 5e. Il s’est arrêté une fois, pour passer des médiums aux tendres.

Seul Daniil Kvyat prit le pari de commencer la course en durs. Les autres pilotes hors du top 10 étaient partis en médiums.

Même si la stratégie à un arrêt était censée être la plus rapide, 4 des 15 pilotes classés se sont arrêtés deux fois en profitant d’une voiture de sécurité, à l’image de Charles Leclerc.

Les durs, note Pirelli, ont été une option convenable pour un second relais, mais seulement trois pilotes les ont utilisés. Les médiums et les tendres, il faut dire, résistaient bien aussi à toute dégradation.

Les mediums furent un élément-clef dans le doublé des Mercedes. Grâce à leur faible dégradation, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton ont pu prolonger leur premier relais pour garder leurs options ouvertes.

Enfin, les tendres ont bien performé, même pour des longs relais, comme dans le cas de Max Verstappen. Lewis Hamilton s’en est aussi servi pour signer le meilleur tour en fin de course.

« La stratégie fut un élément important de la course, avec des tactiques opposées choisies par Mercedes et Ferrari, ce qui a abouti à un final excitant, alors que Charles Leclerc essayait de dépasser ses rivaux » a noté Mario Isola.

« Les médiums, choisis par Mercedes, leur ont donné l’avantage en termes de flexibilité. Mais la plus grande surprise fut peut-être la durée de vie des tendres. Ils ont fonctionné mieux que prévu en conditions chaudes, en souffrant moins de graining dans ces températures pourtant élevées. »

« Les deux périodes de voiture de sécurité furent un facteur-clef. Elles ont minimisé l’usure des pneus à des phases importantes de la course, tout en fournissant des opportunités pour faire des arrêts aux stands au bon moment. »

« Nous étions arrivés à Sotchi avec une sélection un cran plus dur que l’an dernier. Cela a permis aux pilotes d’attaquer davantage du début à la fin de chaque relais, au lieu de devoir gérer leur rythme. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less