Formule 1

Les jetons, un bon compromis pour la F1 et la situation de McLaren selon Green

Une liberté encadrée

Recherche

Par Alexandre C.

29 juin 2020 - 18:09
Les jetons, un bon compromis pour (...)

Dans une récente déclaration, Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, a confessé que le changement de moteur de McLaren, entre 2020 et 2021, pénaliserait l’équipe : en effet, alors que McLaren-Renault aura à passer au V6 Mercedes, un gel partiel des châssis a été décidé, dans le but de réduire des coûts.

McLaren devra donc utiliser une bonne partie de ses jetons pour adapter ce nouveau moteur à sa voiture… alors que les autres équipes n’auront pas ces contraintes.

Andrew Green, le directeur technique de Racing Point, s’est exprimé sur cette situation et ne trouve rien à redire… peut-être parce que cela arrange aussi ce concurrent de McLaren !

« Nous ne pouvons pas les empêcher de changer l’unité de puissance, il fallait donc faire quelque chose. »

« Je pense que nous avons trouvé une solution raisonnable qui leur permet de changer l’unité de puissance, leur permet de changer l’arrière du châssis, et d’utiliser les jetons pour changer l’unité de puissance. »

« Et cela permet aussi toutes les modifications qui en découlent, les conséquences globales de cette modification sont autorisées aussi, sous l’œil vigilant de la FIA, pour s’assurer qu’ils n’exploitent pas les règlements ; ces modifications sont un résultat direct du changement de groupe motopropulseur. »

« Je pense donc que nous avons trouvé un bon compromis et qu’ils devraient pouvoir modifier leur groupe motopropulseur, sans compromettre l’aménagement de la voiture. Ils sont toujours libres de modifier tous les aspects aérodynamiques de la voiture. C’est juste l’architecture sous-jacente que nous essayons de figer. »

« Je pense que cela permet à des équipes comme McLaren de faire ce qu’elles doivent faire. Mais pour rester dans l’esprit du règlement. »

Surveiller l’utilisation des jetons ne sera pas chose aisée, et la F1 a encore créé une lourdeur bureaucratique… mais pour le bien du sport, selon Green.

« Nous avons passé la majeure partie du confinement à discuter entre les directeurs techniques et la FIA, de la façon dont nous allions émerger de cela. Cela a pris de nombreuses semaines, et de nombreuses réunions, et nous avons finalement trouvé la solution d’un système de jetons. »

« Je pense que cela fonctionne bien, cela ne pénalise pas les équipes qui doivent changer des pièces sur le châssis entre 2020 et 2021. »

« Cela permet de changer le groupe motopropulseur, ce qui faisait partie du problème, quand on avait décidé de geler totalement les F1, au début du confinement – et que nous pensions qu’il fallait faire durer un an de plus les F1 2020. »

« Vous ne pouvez pas faire en sorte, parce que certaines équipes ont changé de groupe motopropulseur, que ces écuries soient bloquées et piégées en ayant un problème avec un certain design. »

« Nous avons donc trouvé le minimum de flexibilité avec les jetons, je pense que cela fonctionne bien. Le désir sous-jacent de conserver une grande partie de la voiture est présent, mais cela nous permet de concevoir notre propre solution aux problèmes inhérents aux designs actuels. »

Racing Point F1 - Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less