Formule 1

‘Les ingénieurs étaient presque tous partis’ : Räikkönen ravi du redressement de Sauber F1

Il révèle que son fils l’a teasé après Portimao

Recherche

Par Alexandre C.

7 mai 2021 - 13:03
‘Les ingénieurs étaient presque tous (...)

Kimi Räikkönen a reconnu lui-même, très rapidement, son erreur au restart du Grand Prix du Portugal : le pilote Alfa Romeo bidouillait des boutons sur son volant, et avait été surpris par le phénomène d’aspiration à la relance. Il était alors rentré dans l’arrière de la F1 de son propre coéquipier, Antonio Giovinazzi.

Et le Finlandais a ensuite assisté à un briefing post-Grand Prix bien particulier : il révèle avoir été moqué par son propre fils, Robin !

« Mon fils m’a dit : ’Tu me dis toujours de regarder devant moi quand je conduis un karting’... Il m’a donné un peu de ça... »

Sans ce résultat, Alfa Romeo aurait-elle pu viser les points ? Kimi Räikkönen sait qu’il manque encore un petit quelque chose à son équipe pour viser les points à la régulière, même si le top 10 se rapproche nettement par rapport à l’an dernier.

« Je pense qu’à Bahreïn, nous étions probablement plus forts en général sur cette piste. Peut-être que les conditions nous conviennent mieux, peut-être que certaines des pistes du début de saison n’étaient pas aussi bien adaptées que ça à notre voiture. »

« Mais nous sommes un peu plus proches que l’année dernière. Nous ne nous attendions pas à être dans le beau milieu du milieu de grille, mais nous devons nous améliorer. C’est clair. »

« Nous devons rendre la voiture plus rapide pour être plus haut. Et je pense qu’il y aura des circuits où nous pourrons être meilleurs et d’autres où nous pourrons avoir un peu plus de mal. Mais chaque équipe a les mêmes problèmes. Nous avons juste besoin de rendre la voiture un peu plus rapide. »

Pour Kimi Räikkönen, ces résultats en hausse ne sont que le produit du redressement structurel opéré par Frédéric Vasseur depuis quelques années. Alors que Sauber était en quasi-faillite, le partenariat avec Alfa Romeo a permis de redonner du peps à Hinwil.

« Si vous comparez notre situation à là où nous étions il y a quatre ans, nous sommes définitivement dans une bien meilleure position, quelle que soit la façon dont vous regardez l’équipe.... »

« Ils [les ingénieurs] étaient presque tous partis à l’époque, mais il faut beaucoup de temps pour reconstruire, pour faire revenir les gens. Évidemment, les infrastructures sont là pour faire du bon travail. L’année dernière, le moteur a été un peu difficile en termes de performance, mais la voiture n’était pas non plus là où nous aurions voulu qu’elle soit. Donc à la fin, c’est toujours le package qui compte. Ce n’est pas important si vous avez le meilleur moteur car si vous avez la pire voiture, vous n’en tirez pas le meilleur. Mais je pense qu’il y a tous les outils et toute la main-d’œuvre pour faire un bon travail. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less