Les freins, un défi crucial et entièrement nouveau sur les F1 2022

Brembo explique les effets des nouvelles voitures

Recherche

Par Emmanuel Touzot

6 février 2022 - 12:07
Les freins, un défi crucial et (...)

Les monoplaces de F1 2022 ne partageront rien absolument rien avec leurs devancières. Parmi les nombreux changements, les freins constituent une grande évolution, puisqu’ils devront s’adapter à des contraintes différentes, et notamment aux roues de 18 pouces qui prennent la place de celles de 13 pouces.

Andrea Algeri, responsable clients de Brembo, révèle que le fabricant de freins a dû revoir entièrement son cahier des charges. Outre un environnement différent, les disques de freins ont eux-mêmes évolué, avec des obligations différentes pour le refroidissement de ces pièces cruciales.

"Les règles mettent maintenant une limitation d’un diamètre minimum pour ce trou de 3mm, ce qui est très différent par rapport aux petits trous que nous avions" a déclaré Algeri à The Race, rappelant que le poids des monoplaces a également progressé, frôlant désormais les 800 kilos.

"Garder la même épaisseur et augmenter le diamètre minimum des trous entraîne moins de trous dans le disque, donc moins de refroidissement. Mais les dimensions des disques aident un peu dans ce sens."

"Ce changement sur l’essieu avant signifie que vous devez concevoir de nouveaux étriers pour s’adapter aux disques plus grands. Et quand l’étrier devient plus grand, il faut aussi récupérer les maîtres-cylindres. Ils doivent être redessinés en termes de dimensions pour suivre le changement."

Des adaptations que le manufacturier italien a fait en partenariat avec ses clients : "Ce sont essentiellement les changements matériels que nous allons voir. Pour Brembo, il s’agit d’une refonte totale du système."

"Ce n’était pas un travail facile parce que vous collectez des informations provenant de différents clients qui ont des points de vue différents sur le changement de performance de la voiture. Donc chaque équipe a sa propre vision du problème et Brembo doit prendre de la marge et envisager le pire scénario."

Des contraintes totalement différentes pour les freinages

Outre les roues plus grandes, les F1 arboreront un package aero entièrement revu, qui leur conférera davantage de vitesse de pointe, mais devrait leur faire perdre un peu de vitesses en virages.

Algeri explique l’effet de cela sur la zone de freinage et les contraintes subies. Selon lui, la réduction de vitesse se faisant de manière plus importante, mais moins guidée par l’appui, ce sont les freins qui devront encaisser la majeure partie de la décélération.

"La voiture change également d’un point de vue aérodynamique, donc les performances seront différentes. Cela a également un impact sur la phase de freinage.

"Ce que nous allons voir sera une voiture plus rapide, parce que la traînée sera réduite, mais l’appui sera moindre, donc la vitesse en virage sera probablement plus basse. Cela signifie donc qu’il faut partir d’une vitesse plus élevée et réduire un peu plus la vitesse dans les virages."

"Il faudra donc dissiper plus de freinage à l’avant, pas trop, mais je dirais 10% de plus par rapport à cette année. Mais le changement sur l’essieu arrière concernant l’équilibre aéro change beaucoup le couple que vous mettez sur le frein à l’arrière, mais aussi l’énergie."

"A l’arrière, la dimension des disques ne changera pas en termes de diamètre mais l’épaisseur sera augmentée jusqu’à la limite autorisée par les règles afin d’utiliser cette épaisseur pour le refroidissement."

De quoi obliger Brembo et la F1 à être prudents

L’usure possiblement élevée des freins sur les monoplaces 2022, qui auront en plus des jantes couvertes, a poussé la FIA et la F1 à revoir le règlement concernant la limite de pièces qu’il est possible d’utiliser par week-end.

Le règlement initial stipulait que les équipes ne pouvaient utiliser qu’un seul jeu de disques et de plaquettes, comprenant quatre disques et huit plaquettes, pour chaque week-end de Grand Prix.

Ce règlement a été abandonné, mais il pourrait être bénéfique pour les équipes, qui devront moins renouveler leur matériel : "Ces limites ont maintenant été supprimées parce que certaines équipes étaient contre cette règle en raison de facteurs de sécurité. Brembo est capable de faire de nombreux Grands Prix avec un seul disque."

"Notre taux d’usure est très faible et nous étions l’un des fournisseurs qui a poussé ce genre de changement dans les règles parce qu’évidemment c’était un vrai défi pour nous et nous savons que nous avons une certaine marge sur la concurrence. Mais cela a été supprimé."

"Ce que nous allons voir l’année prochaine, c’est une réduction des commandes, notamment parce que les plus gros disques seront capables de survivre pendant plus de courses. Donc même si ce n’est pas obligatoire, les équipes vont utiliser davantage le matériel, car il y a un impact dans le plafond budgétaire."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos