Formule 1

Les F1 de 2022 seront finalement aussi rapides que celles de cette année !

La nouvelle choc confirmée par Pat Symonds à Austin

Recherche

Par Olivier Ferret

23 octobre 2021 - 09:37
Les F1 de 2022 seront finalement (...)

Les Formule 1 pourraient ne pas être aussi lentes que certains le craignaient en 2022, c’est la nouvelle choc dans le paddock donnée par Pat Symonds, le directeur technique de la F1, qui a relancé des simulations suite aux échanges récents sur les avancées faites par les équipes.

Il ne faisait aucun doute jusqu’à maintenant que les F1 seraient plus lentes l’année prochaine, de 2 à 3 secondes selon les simulations des équipes et de la FOM.

"Nous pouvons imaginer maintenant que les nouvelles voitures ne seront en moyenne qu’une demi-seconde par tour plus lentes que les actuelles en début de saison," lance Symonds à Austin.

"Et cela pourrait être à égalité d’ici la fin de la saison. Je dis ’pourrait’ car nous ne savons pas encore quel rythme de développement cette réglementation autorisera."

Les simulations démontrent que les virages à vitesse moyenne à élevée pourraient être pris plus rapidement par les F1 de 2022 en raison de l’effet de sol. Les vitesses de pointe seraient par contre inférieures car cet effet de sol coûte beaucoup en lignes droites.

"Nous ne sommes pas inquiets pour les temps au tour. La principale préoccupation est d’améliorer la compétition entre les voitures," ajoute Symonds lorsqu’on lui demande si les objectifs de la F1 ne seront pas respectés.

"Des voitures rapides et qui peuvent se suivre, ce serait le beurre et l’argent du beurre."

Contrairement au passé, les prévisions ne sont plus seulement une théorie. Symonds et son équipe ont activement développé la voiture en soufflerie et en simulation CFD. Ils voulaient s’assurer que leur "grand objectif" était atteint.

"Il ne s’agit pas de temps au tour mais de rouler dans le peloton sans souci pour dépasser. C’est pourquoi les directeurs techniques des équipes ont été invités à partager leurs expériences, leurs progrès avec nous et aussi à nous avertir en cas de dérapage."

"La FIA peut interdire un développement si elle estime qu’il n’est pas conforme à l’esprit du règlement," prévient Symonds.

"Et personne ne va s’y risquer avec un nouveau concept à quelques semaines du début d’une nouvelle saison, d’une nouvelle ère même. C’est pour cela qu’il y a beaucoup d’échanges. En fait, les ingénieurs ont déjà colmaté un certain nombre de failles. Bien sûr, cela se fait sous le sceau du secret."

"Notre plus grande crainte est que quelqu’un parvienne à détourner l’air sale qui est créé à l’avant de la voiture autour de l’extérieur de la voiture. Cela crée des problèmes pour le pilote de la voiture derrière. Avec la F1 de 2022, l’idée est de dévier cet air sale vers l’intérieur des roues avant puis de le détourner vers le haut à partir d’un certain point. Tout doit se soumettre à cette idée."

Ces nouvelles simulations sont également une surprise car les voitures pèseront 38 kilos de plus l’année prochaine et les moteurs pourraient perdre une partie de leur puissance en raison de l’arrivée d’un carburant proche de l’E10. Mais le gain viendrait aussi pour beaucoup des nouveaux pneus 18 pouces de Pirelli, qui sont bien meilleurs que prévu...

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less