Formule 1

Les évolutions sur la SF1000 ont donné des ‘résultats positifs’ selon la Scuderia

La stratégie pneumatique de Ferrari à Portimao aussi expliquée

Recherche

Par Alexandre C.

27 octobre 2020 - 17:25
Les évolutions sur la SF1000 ont (...)

Directeur de la stratégie chez Ferrari, Inaki Rueda a un week-end plus compliqué que prévu à gérer au Portugal, car Portimao constituait un nouveau rendez-vous au calendrier F1.

Il a fallu d’abord faire les bons choix pneumatiques pour les qualifications : et justement, un choix étrange a pu étonner les observateurs. Bien qu’il semblât en manque total de rythme, Sebastian Vettel a persisté en Q2 en chaussant un deuxième train de médiums, au lieu de mettre des tendres comme la plupart des autres pilotes (mais pas comme Charles Leclerc, passé de justesse).

Rueda a alors expliqué ce choix…

« Nous avons fait un premier relais en médiums avec les deux pilotes, aussi parce que la différence de performance entre ce pneu et le tendre n’était pas aussi claire. Pour Charles, qui était déjà rapide lors de son premier run, le C2 était le choix évident, mais il l’était moins pour Sebastian, bien qu’il ait eu un meilleur feeling sur ce pneu. »

Pourtant en médiums, Charles Leclerc comme Sebastian Vettel ont souffert en début de course... alors que les pilotes en tendres, comme Carlos Sainz et Kimi Räikkönen, ont pu briller.

« Oui, ce fut aggravé par la courte averse qui a commencé sur le tour de formation. Les premiers tours ont été très difficiles pour tous les pilotes en mediums. Charles a perdu beaucoup de places, Sebastian pas tellement, mais cela s’est avéré crucial en termes de stratégie. Une fois les pneus dans la bonne fenêtre de température, Charles a commencé à regagner les places qu’il avait perdues, remontant assez confortablement en quatrième position. »

« Dès lors, il a mené sa course avec soin et précision. Le moment le plus délicat aurait pu être l’arrêt au stand, car il impliquait de passer en durs, un pneu qui était également difficile à monter en température, de sorte qu’il aurait pu être vulnérable aux attaques dès les premiers tours. C’est pourquoi l’arrêt de Charles a été effectué quelques tours plus tôt que nécessaire. »

Sebastian Vettel aurait pourtant pu lui aussi partir en tendres, car il avait le libre choix des pneus...

« Nous avions décidé de commencer sur le Medium spécifiquement pour éviter le risque d’une baisse de performance à cause du graining, avant de passer au dur pour suivre le plan de base. Après une douzaine de tours, il était clair que les rivaux directs de Seb seraient ceux qui avaient commencé sur les tendres et étaient potentiellement à deux arrêts aux stands, comme Norris, Albon, Ricciardo et Raikkonen. Nous avons décidé de nous en tenir à notre premier choix afin de couvrir Albon, en ramenant Sebastian au 27e tour aux stands pour des durs. Norris et Albon ont effectivement effectué un deuxième arrêt aux tours 43 et 46 respectivement, tandis que Raikkonen et Ricciardo, probablement en raison du premier relais de 53 tours d’Ocon sur les Mediums, ont essayé d’aller jusqu’au bout. »

« À ce moment-là, Seb avait encore la possibilité de profiter d’un pneu moins usé car plus dur pour essayer de dépasser les autres en piste. Il y est parvenu avec Raikkonen au 53e tour et est arrivé dans la roue de Ricciardo, mais un plat sur le pneu dans le virage n°1 au 56e tour a mis fin à toute chance de remonter encore au classement. »

Enfin et peut-être surtout, Rueda a pu estimer la véritable efficacité des évolutions apportées au Portugal, dont un tout nouveau diffuseur. Cela peut-il expliquer le regain de forme de Charles Leclerc, 4e en qualifications comme en course ?

« A Portimao, nous avons achevé un programme de développement qui a commencé à Sotchi. Au Portugal en particulier, nous avons introduit un nouveau fond plat et un nouveau diffuseur, que nous avions voulu tester au Nurburgring, mais que la pluie n’a pas permis de le faire. Nous avons également expérimenté une nouvelle configuration à l’extrémité du fond plat, pour reproduire les niveaux d’appui que nous aurons en 2021, après les récentes modifications de la réglementation technique, et nous avons aussi essayé quelques solutions qui devraient aider à chauffer les pneus, un domaine dans lequel nous avons souffert cette année, surtout avec les basses températures que nous avons rencontrées en cette saison inhabituelle. »

« Je dirais que les résultats ont été positifs, dans la mesure où nous avons ensuite monté les mises à jour sur les deux voitures. »

« Nous devons maintenant confirmer ce que nous avons vu à Portimao ce week-end à Imola. Ce sera un autre week-end inhabituel étant donné que l’événement se déroule sur deux jours seulement. Ce ne sera pas la première fois, étant donné que dans le passé, le mauvais temps a entraîné le report des sessions au lendemain, mais ce sera quand même une expérience différente. Qui sait, ce sera peut-être une occasion supplémentaire de bien faire. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less