Les ‘esses’, les vibreurs, Senna : ce qui rend Interlagos spécial pour Magnussen

Le roi des sprints va-t-il récidiver ce week-end ?

Recherche

Par Alexandre C.

9 novembre 2022 - 15:44
Les ‘esses', les vibreurs, Senna (...)

Si Kevin Magnussen est entré dans les points à Austin, ce fut bien la seule course où Haas a inscrit des points en cette deuxième moitié de saison.

Le Danois, pour le Grand Prix du Brésil à Interlagos, espère bien rééditer ce petit exploit, sur une piste qu’il apprécie énormément. Il serait temps car AlphaTauri frappe à la porte pour le gain de la 8e place au classement des constructeurs !

Mais pourquoi donc Interlagos est-il l’un des circuits préférés de Kevin Magnussen ?

« C’est un circuit unique - parce que c’est un peu comme un circuit de karting, il est très petit et il y a un enchaînement très rapide des virages. Mais surtout, il est unique parce que c’est un circuit vraiment historique, avec Senna en toile de fond… donc si vous êtes un fan de Senna, le Brésil est un endroit assez spécial. »

Quelles sont les meilleures portions du circuit selon Kevin Magnussen ? Aimerait-il les copier/coller ailleurs, sur d’autres tracés ?

« Je prendrais probablement les trois premiers virages, les "esses" de Senna, mais je pense aussi que c’est une portion qui est très difficile à reproduire - vous avez besoin de la bonne cambrure et de l’élévation appropriée, or tout cela est unique. Quant aux vibreurs, de nos jours, beaucoup de pistes sont rénovées avec le même type de vibreurs, et je pense que c’est génial quand vous avez des vibreurs, comme à Interlagos, sur lesquels vous pouvez vraiment rouler et qui sont uniques. »

Les week-ends de course sprint ont jusqu’ici bien réussi à Haas et en particulier à Kevin Magnussen : le pilote Haas peut-il l’expliquer autrement que par des circonstances et des faits de hasard ?

« Nous avons bien travaillé lors de ces week-ends, nous avons marqué des points à chaque Sprint jusqu’à présent - et j’aime bien ces week-ends où l’on passe aux choses sérieuses, rapidement. Trois séances d’essais libres, c’est beaucoup, et ces week-ends montrent que l’on peut être prêt pour les qualifications en une seule séance. C’est la même chose pour tout le monde, vous faites avec, et ça devient normal. »

« Avoir 6 sprints l’an prochain est une bonne chose, mais bien sûr la charge de travail pour l’équipe dans le garage pendant ces week-ends est très élevée. Du point de vue du pilotage, c’est très cool. »

Kevin Magnussen le sait, la bataille pour la 8e place au classement des constructeurs avec AlphaTauri sera rude. Ce Grand Prix, va-t-il donc l’aborder avec plus de pression que de coutume ? L’impératif du résultat va-t-il primer sur la prise de risque dans le pilotage ?

« J’étais dans les points à Austin et je me suis battu avec Vettel à la fin. C’est toujours quand vous perdez une bataille comme celle-là que vous y repensez – et vous trouvez des choses que vous auriez pu faire un peu différemment. Peut-être que j’aurais pu garder Vettel derrière… mais j’aurais dû prendre plus de risques, et à la fin, il était super important pour nous de prendre des points. Donc c’est mieux de prendre ces points que de jouer et de tout risquer. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos