Formule 1

Les équipes de F1 inquiètes face au retour du public, les promoteurs rassurent

Le Portugal accueillera 50 000 fans dans un contexte strict

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 août 2020 - 12:43
Les équipes de F1 inquiètes face au (...)

Le Grand Prix de Russie, prévu fin septembre, sera le premier à se dérouler avec des spectateurs. Le promoteur a révélé que l’autodrome de Sotchi (photo) accueillerait son public de manière normal, et le patron du circuit de Portimão a annoncé une jauge à moitié remplie pour la première course de F1 sur le tracé de l’Algarve.

Selon les informations partagées par le journal allemand Bild am Sonntag, "plusieurs équipes sont inquiètes de cela et craignent pour la santé de leurs employés", alors que le paddock de F1 est isolé depuis le début de saison pour éviter la propagation du Covid-19.

Du côté de Portimão, on assure que le nombre de 50 000 spectateurs sur le week-end permet un contrôle efficace et des services de sécurité qui ne soient pas débordés, comme l’explique Paulo Pinheiro.

"Il s’agit de ne pas surcharger notre système, et à 50 000 personnes, la pression est nettement réduite" assure le Portugais. "Le fait que des spectateurs soient autorisés sur le site ne veut pas dire que tout sera autorisé. En achetant un billet, il sera envoyé à domicile avec des directives à accepter."

Une liste des agences de location de voitures en fera partie, ainsi que les itinéraires à respecter pour se rendre sur le circuit, la manière dont les déplacements seront autorisés dans l’enceinte, ou encore les règles sur le port du masque.

"Le masque ne devra être enlevé que pour manger et boire, et ceux ayant besoin d’aller aux toilettes devront le faire en ayant consulté les officiels présents. Ce ne sera pas un retour à la normale" assure Pinheiro.

Il révèle aussi que 5000 policiers seront déployés autour du circuit pour éviter des comportements irresponsables : "Nous allons avoir un gros événement mais tout le monde doit suivre les règles. Nous sommes le test pour tous les futurs événements majeurs, donc les fans doivent se comporter correctement."

Pour le Grand Prix de Belgique ce week-end, qui se tient lui aussi à huis clos, une forte présence policière sera également disposée autour du circuit, puisque les alentours seront interdits au public, comme le rappelle Vanessa Maes, directrice de Spa Grand Prix.

"Malheureusement, et je ne pensais pas un jour devoir dire ça, mais s’il vous plaît restez chez vous, regardez le Grand Prix sur la RTBF, et restez dans votre salon" demande-t-elle aux fans. "Il en va de l’image de notre Grand Prix, de l’image du pays et de notre image sur la scène internationale."

Spa s’est plié aux demandes de la FIA et de la F1 pour pouvoir conserver sa place au sein d’un calendrier modifié où des places ont été offertes aux circuits les moins contraignants. Et la Belgique va y mettre les moyens afin de passer ce test avec succès : "C’était primordial parce qu’il y a énormément de pays qui poussent pour entrer sur le calendrier F1. Il fallait y rester."

"La police locale sera présente aux endroits les plus sensibles pour bien faire la part des choses et discerner la population locale des éventuels fans qui voudraient s’introduire dans les zones interdites. Dans ces zones à contrôler, nous aurons un déploiement de moyens plus spéciaux de la police fédérale tels que l’hélicoptère, des drones, la police à cheval et d’autres patrouilles."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less