Formule 1

Les équipes de F1 estiment ’faisable’ de se passer de souffleries d’ici à 2030

La mesure pourrait être votée bientôt

Recherche

Par Olivier Ferret

13 novembre 2020 - 19:51
Les équipes de F1 estiment ’faisable’ (...)

Comme nous vous le rapportions ce matin, un projet d’interdiction des souffleries en Formule 1 a été évoqué pour l’avenir à très long terme dans le sport, puisque l’on parle de 2030, le temps nécessaire pour que chaque équipe puisse digérer ce changement capital s’il venait à être adopté.

Chez McLaren, Andreas Seidl a déjà indiqué que Woking était en faveur d’un tel projet (à lire ici) même si l’équipe compte toujours rénover ses installations l’an prochain.

D’autres patrons ont été interrogés aujourd’hui en conférence de presse à Istanbul, à commencer par le leader de Mercedes F1, Toto Wolff.

"Je pense qu’il y avait un accord assez large lors de notre réunion de la Commission F1 sur le fait que cela se produira à long terme. Mais c’est un changement réglementaire si massif qui implique également certains aspects de sécurité. Nous ne devons pas oublier que ces voitures sont les plus rapides de la planète, avec le plus d’appui, et nous ne voulons pas expérimenter en direct avec des pilotes dans les voitures basées sur la CFD."

"Quant à notre tunnel, il est de la même génération que quelques autres dans le paddock. Nous avons travaillé sur le tunnel ces dernières années comme tout le monde, et les gens ont parfois tendance à dire qu’il y a une solution miracle, que le tunnel est très bon ou que l’analyse des pneus est très bonne, ou que le moteur est très bon mais c’est toujours la combinaison de tout."

"Fixer un objectif comme 2030 pour interdire les souffleries est une voie qui fonctionne pour tout le monde, et cela va nous aider à rendre le sport plus durable du point de vue financier."

Pour le directeur exécutif de Renault F1, Marcin Budkowski, nul doute que bannir les souffleries de la F1 serait un gros défi mais il le trouve "faisable" dans les 10 ans impartis.

"Ce n’est pas un sujet nouveau, on en parle depuis un petit moment. Je pense que la clé de ce type de restructuration technique importante est de le faire avec suffisamment d’anticipation."

"Aujourd’hui, les souffleries sont une partie essentielle du développement d’une voiture de F1, et le risque de tout faire avec la simulation numérique est que vous arrivez à la première course et que la voiture se comporte complètement différemment de ce que vous attendez, et vous avez du mal à vous remettre réellement sur la bonne voie.

"Le risque est que les gens perdent la corrélation avec la piste, et le tunnel de soufflerie en est un élément important. La F1 adore les défis, et je pense que si vous nous dites que dans 10 ans, nous nous éloignons de quelque chose d’essentiel pour développement, parce que nous allons intensifier la partie simulation, je pense que c’est faisable."

"Chaque fois que ce sujet a été abordé avec de l’urgence, interdisons-les dans deux ans, interdisons-les dans trois ans, ce n’était pas réaliste. Donc, avec comme objectif 10 ans, ce qui est conforme au message de durabilité que nous construisons autour de la F1, c’est une perspective réaliste."

Du côté des équipes "non constructeurs", Frédéric Vasseur est celui qui dispose d’une des plus belles souffleries pour Alfa Romeo, celle de Sauber Motorsport à Hinwil. Un des fleurons européens. Alors veut-il lâcher cet avantage si facilement ? Le Français parle d’une autre piste qui a été évoquée en compensation.

"Je pense, comme l’a dit Marcin, que c’est très difficile pour nous. Nous avons discuté de ce sujet à plusieurs reprises. La conclusion est maintenant que nous pourrions imaginer le faire pour 2030 mais même comme ça, développer la voiture, entièrement basée sur un projet CFD, c’est très ambitieux."

"Marcin a parlé de la sécurité et ainsi de suite et c’est vrai que c’est une caractéristique de la corrélation que de lancer la voiture sur la piste début février ou mars. Alors le faire sans développement en soufflerie ou de corrélation en soufflerie pourrait être un un peu délicat."

"Nous avons aussi parlé d’une autre solution, nous pourrions imaginer avoir un temps en soufflerie sur une courte période de développement, à l’échelle 1 par exemple. Vous y mettez directement la voiture dans une installation que vous louez et vous voyez ce que cela donne."

"Se passer de soufflerie, c’est un défi mais je pense que pour la F1, il est logique d’imaginer quelque chose comme ça, si elle est suffisamment anticipée. Dix ans est un bon délai pour ce genre de projet, je pense. Alors oui, pourquoi pas ? Cela pourrait être ambitieux pour la F1, mais cela a du sens."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less