Formule 1

Les départs et la gestion des pneus, les deux faiblesses de Bottas selon Wolff

Hamilton n’a pas encore ‘brisé’ le moral de Bottas

Recherche

Par A. Combralier

25 juin 2019 - 12:24
Les départs et la gestion des pneus, (...)

Après avoir concédé une nouvelle défaite face à Lewis Hamilton au Paul Ricard, le week-end dernier, Valtteri Bottas compte désormais 36 points de retard sur son coéquipier au classement. Le Finlandais, quoique ralenti par des coupures moteurs et du cloquage, a même fini à 19 bonnes secondes de la Mercedes de tête au Castellet.

Qu’est-ce qui explique une telle différence de performance, en rythme de course davantage qu’en qualifications, entre les deux pilotes Mercedes ? Toto Wolff a deux pistes d’explication : et comme souvent cette saison, une des clefs tient à l’exploitation des Pirelli…

« Valtteri a montré un rythme formidable sur un seul tour. Il a élevé de manière incroyable son niveau de jeu, de saison en saison. Avec un départ convenable lors de la plupart des courses, il aurait pu en gagner deux de plus. Ces départs, c’est une petite faiblesse. »

« Maintenant, il a une deuxième faiblesse qu’il lui faut régler : la gestion des pneus. Il en est très conscient, c’est là qu’il doit progresser. »

« Il y a des pistes sur lesquelles il est aussi fort que Lewis, ou même plus fort : c’est le cas sur des pistes qui ne sont pas très exigeantes pour l’arrière de la voiture, quand les voitures ne glissent pas trop ; et donc, sur les pistes où ces phénomènes sont plus prédominants, il doit juste changer de style de pilotage. Et ce n’est pas simple à faire pour un pilote de course. Mais il a toutes les capacités pour y parvenir. »

Puisque la gestion des Pirelli est au cœur de l’attention de Toto Wolff, le directeur de Mercedes a-t-il été inquiet de voir du cloquage survenir, assez précocement, sur les durs des deux Mercedes au Paul Ricard ?

« Nous souffrions de cloquage sur les pneus avant, lors du dernier relais, donc nous en étions un peu inquiets. Et nous avons voulu jouer la sécurité, de manière à pouvoir rallier l’arrivée sans défaillance sur un pneu avant. Il a donc fallu préserver tout particulièrement les pneus avant dans la majorité des virages, et être très conservateurs, en perdant pas mal de temps, juste pour gérer et jour la sécurité. »

« Et c’est pourquoi Charles Leclerc a fini plus proche de Valtteri Bottas que nous ne l’aurions voulu. Après la voiture de sécurité virtuelle, nous avons souffert un peu pour faire refonctionner les pneus, et nous les avons un peu refroidis. »

Comme en deuxième moitié de saison dernière, maintenant que l’écart avec Lewis Hamilton commence à devenir significatif, le moral de Valtteri Bottas ne risque-t-il pas de flancher ?

« J’espère que non » achève Toto Wolff. « Et nous ferons tout pour nous assurer que Valtteri soit dans une bonne situation. »

« Je pense qu’il sait que nous nous assurerons absolument de leur donner, à tous les deux, le même matériel, les mêmes opportunités. Avec un départ convenable lors des dernières courses, il aurait pu gagner deux GP de plus, il le sait. Donc je suis optimiste : Valtteri doit juste avoir un bon week-end pour se rapprocher de nouveau de Lewis, et ne pas le laisser s’envoler au championnat. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less