Formule 1

Les défaillances des Pirelli auraient pu tourner à la ‘catastrophe’ pour la F1

Une source d’inquiétude pour la F1 selon Hakkinen

Recherche

Par Alexandre C.

8 juin 2021 - 12:40
Les défaillances des Pirelli auraient pu

La victoire a bien failli revenir à Max Verstappen lors du dernier Grand Prix à Bakou… avant la fameuse explosion de pneu qui a privé le Néerlandais des 26 points qui lui tendaient les bras.

L’explosion du Pirelli est toujours en cours d’investigation, la gomme ayant été ramenée à Milan pour analyse approfondie. Quelle que soit la cause finale avérée de cette explosion, elle n’en demeure pas moins inquiétante puisque l’Aston Martin F1 de Lance Stroll a aussi tamponné le mur pour les mêmes raisons, à une vitesse d’environ 300 km/h.

Mika Hakkinen livre alors ses inquiétudes d’aujourd’hui, en attendant le verdict de Pirelli…

« Je suis désolé pour Max Verstappen. Il a fait une très bonne course depuis la troisième place sur la grille de départ, pour ensuite subir cette terrible défaillance de pneu sur la ligne droite principale, à vitesse maximale. Il y a un virage à droite dans la ligne droite, ce qui a mis du stress sur le pneu arrière-gauche, et c’est celui qui a défailli. Nous devons attendre les résultats de l’enquête de Pirelli, pour voir s’il y avait un problème réel avec le pneu lui-même ou une crevaison causée par un débris. Quoi qu’il en soit, c’est une source d’inquiétude pour la F1. »

« Ce qui rend la défaillance du pneu de Max encore plus inquiétante, c’est qu’il s’agissait de la deuxième de la journée, Lance Stroll ayant subi le même sort dans son Aston Martin. Le fait que les deux incidents aient eu lieu au même endroit, à la vitesse maximale, signifie que la FIA, les équipes et Pirelli devront examiner attentivement toutes les données et essayer de comprendre les raisons. À Bakou, les deux pilotes étaient seuls, sans voiture à côté. Ils ont également eu la chance de partir en tête-à-queue et de heurter le mur avec le nez de la voiture. Sur d’autres circuits, ce type de défaillance pourrait conduire à un accident plus catastrophique. »

Mika Hakkinen se rappelle aussi avoir souffert de telles explosions de pneus par le passé, avec de très mauvais souvenirs en tête.

« J’ai fait l’expérience d’une explosion de pneus par le passé, et ce n’est jamais une expérience agréable. C’est très soudain, violent et vous laisse comme passager de votre propre voiture à 300km/h. C’est une défaillance de pneu qui m’a envoyé à l’hôpital au Grand Prix d’Australie en 1995, et en 1999, j’ai eu une défaillance de pneu en roulant à plat en Allemagne. Lorsque vous sentez la voiture partir, vous commencez instantanément à essayer de corriger la direction, mais à la vitesse maximale, il n’y a vraiment rien que vous puissiez faire. »

Heureusement pour Red Bull, le "deuxième" pilote Sergio Pérez était bien au rendez-vous pour sauver les meubles et marquer 25 points importants au classement des constructeurs.

Mika Hakkinen loue la progression constante du pilote mexicain cette année, récompensée par cette 2e victoire en carrière.

« Sergio Pérez a été engagé par Red Bull pour sa vitesse, son expérience et sa capacité à ramener la voiture à la maison, surtout avec sa réputation de prendre soin des pneus, et il a fait un travail parfait à Bakou. Un résultat brillant pour lui, et un moment important pour Red Bull car ils ont maintenant deux pilotes capables de soutenir les efforts de l’équipe dans le championnat du monde des constructeurs. »

« Sa victoire a été héritée, bien sûr, mais cela n’enlève rien à l’exploit de Sergio. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less