Formule 1

Les commissaires ont entendu Hamilton avant d’annuler son retrait de points

La faute de l’équipe, pas du pilote ?

Recherche

Par Alexandre C.

28 septembre 2020 - 07:36
Les commissaires ont entendu Hamilton

Le revirement de la FIA, hier soir, au sujet des points de pénalité attribués à Lewis Hamilton, a eu de quoi surprendre : en effet, alors qu’initialement les commissaires avaient retiré 2 points au permis du pilote (qui aurait été alors à 2 points d’une course de suspension)… il a été finalement annoncé qu’aucun point ne serait retiré. Lewis Hamilton et Mercedes ont écopé, à la place, d’une amende de 25 000 € adressée à l’équipe.

Pourquoi un tel revirement ? Il apparaît que Michael Masi, le directeur de course de la FIA, ainsi que les commissaires, se sont directement expliqués avec le pilote. C’est Masi qui lui-même qui l’a révélé…

Les commissaires ont confirmé que « le pilote de la voiture 44 leur a transmis des informations selon lesquelles il avait reçu une instruction, venant de la part de son équipe, de procéder à un entraînement au départ, dans une position incorrecte. »

En effet, des communications radio ont confirmé que Lewis Hamilton avait demandé à son équipe s’il lui était possible de procéder à un essai de départ « plus loin », en bas de la ligne des stands.

« Il y a plein de gomme là, je peux aller plus loin ? » demandait Hamilton.

Et son ingénieur de course, Bono, de lui répondre oui… « A la fin de la ligne des stands ? » demande alors Lewis Hamilton. « Oui, copy, du moment que tu laisses assez d’espace aux voitures pour qu’elles te dépassent. »

Ce serait ainsi non Lewis Hamilton qui serait en cause, mais Ron Meadows, le directeur sportif de Mercedes (qui en est à sa deuxième bévue après l’affaire de la pitlane fermée de Monza) et Andrew Shovlin (de même que Bono).

« C’était en fait une instruction de l’équipe, quand Lewis lui a demandé où il pouvait procéder à son essai de départ » a expliqué Masi.

« Lewis a suivi les instructions de son équipe et effectivement, oui, c’est lui qui conduisait la voiture, cependant il y avait un autre facteur à prendre en compte. Car son équipe lui a donné l’instruction de le faire [l’essai de départ] à ce moment-là et les commissaires ont donc jugé bon de revoir leur décision en conséquence. »

« Sur cette base, les commissaires ont annulé les points de pénalité pour ces deux décisions parce qu’ils pensaient que c’était inapproprié et ont donc infligé à l’équipe une amende de 25 000 euros pour cette instruction. »

« Je suggère qu’il y a probablement eu une mauvaise communication entre l’équipe et Lewis car, de toute évidence, Valtteri et tous les autres pilotes utilisent l’endroit exact où se trouvait les emplacements pour les essais de départ, immédiatement à leur droite après les feux de sortie des stands. »

« La raison pour laquelle nous déterminons cette position pour les essais de départ est liée la sécurité de tous les pilotes. Et aussi pour que tout le monde soit conscient de ce qui se passe réellement. Donc, pour moi, nous déterminons son emplacement pour une raison délibérée. »

C’est donc bien l’équipe de courses de Mercedes qui va passer un sale quart d’heure, et non Lewis Hamilton…

L’ingénieur de piste en chef Andrew Shovlin a reconnu son erreur après la course…

« Nous n’avons pas pensé que c’était dangereux. Nous avons pensé que cela aurait pu être assez ambigu pour que l’on se contente d’une réprimande. »

« Mais quand nous avons vu la position de la voiture, ce n’était pas une surprise totale qu’ils n’allaient pas aimer cela. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less