Formule 1

Les chaises musicales chez Red Bull, un jeu ’pas très sain’

Albers estime que la pression est trop forte

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 septembre 2019 - 12:55
Les chaises musicales chez Red (...)

Pilote pour Minardi, Midland et Spyker entre 2005 et 2007, Christijan Albers suit de près l’évolution de son compatriote Max Verstappen en Formule 1, mais aussi de la manière dont est gérée l’entité Red Bull, et surtout ses pilotes.

Le Néerlandais s’est étonné de la rétrogradation de Pierre Gasly chez Toro Rosso en cours de saison, et pense que le Français aurait dû avoir sa chance jusqu’en fin de saison afin de prouver sa valeur.

"Je ne comprends toujours pas ce choix" lance Albers. "Je trouve cela très mauvais pour la stabilité de l’équipe. D’un côté, je sais que Helmut Marko peut être dur et ce point est vérifié."

"Je suis convaincu que Gasly aurait mieux réussi s’il n’y avait pas eu cette possibilité qu’il soit vite remplacé."

Il rappelle que la pression de l’équipier de Verstappen est énorme : "Peu importe qui va chez Red Bull, il sait qu’il sera contre Max Verstappen. Et deuxièmement, il sait que s’il ne réussit pas, il doit partir. Je ne pense pas que ce soit très sain."

En revanche, il admet que son compatriote a largement gagné en réputation depuis un peu plus d’un an, et comprend la totale confiance que Red Bull place en lui.

"Il a énormément gagné en crédibilité. Occasionnellement, il a rendu l’impossible possible. Max pourrait crasher sa voiture dix fois dans un mur, il resterait un héros pour Red Bull. A juste titre."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less