Les budgets plafonnés seront-ils abaissés comme prévu en 2023 ?

Une réunion de la Commission F1 va en discuter

Recherche

Par Alexandre C.

3 juillet 2022 - 07:38
Les budgets plafonnés seront-ils (...)

Normalement, les budgets plafonnés devraient être encore réduits de 5 millions de dollars l’an prochain. Cela pose évidemment problème en période inflationniste… et de polémiques récurrentes chez les écuries de pointe, mais pas seulement.

McLaren a déjà annoncé en effet qu’elle dépasserait le plafond, faute de pouvoir maîtriser l’envolée des coûts.

Mais Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, veut rassurer : l’équipe orange sera tout de même en mesure de se rendre sur chaque Grand Prix sans exploser la limite budgétaire.

« Tout d’abord, je suis presque sûr que chaque équipe sera présente à chaque course jusqu’à la fin de la saison. Nous aurons des contrats en place, non seulement avec la Formule 1, mais aussi avec nos partenaires et nos sponsors. Mais nous sommes confrontés cette année à une augmentation importante et inattendue des coûts, notamment en ce qui concerne le fret, et c’est pourquoi nous sommes toujours en discussion entre les équipes et aussi avec la FIA pour trouver une solution pour cette année. »

« Il y a une grande réunion la semaine prochaine, de la Commission F1 en Autriche, où nous espérons trouver une solution dans le meilleur intérêt du sport et clore le sujet. »

« En ce qui concerne l’année prochaine, comme vous le savez tous, la prochaine étape sera la réduction du plafond des coûts, sur laquelle nous nous sommes tous mis d’accord par le passé, et qui est également la bonne chose à faire. Mais en même temps, il est toujours important que nous continuions à avoir cette discussion sur l’influence de l’inflation sur la limite du plafond, quelle qu’elle soit, en introduisant cette adaptation déjà en 2023, au lieu de la mise en œuvre initiale, qui était pour 2024. C’est une discussion que nous avons toujours. Mais là aussi, je suis tout à fait convaincu que nous trouverons des solutions. »

Ne faut-il pas aussi que la F1 réduise son nombre de Grands Prix à l’avenir pour limiter les coûts ?

« En ce qui concerne le nombre de courses, il y a un mécanisme dans le plafond des coûts, qui ajuste le niveau du plafond des coûts en fonction du nombre de courses que nous faisons. Je n’attends donc aucun problème de ce côté-là. »

Christian Horner est vent debout contre les budgets plafonnés actuels chez Red Bull, et demande à la FIA et la FOM d’agir très vite. Avant la réunion de la Commission F1 l’an prochain, il met donc la pression.

« En ce qui concerne la question du plafonnement des coûts, il sera intéressant de voir ce que la FIA présentera. Ils ont évidemment promis de revenir vers nous avec une proposition, donc nous écouterons avec intérêt ce qui sera mis sur la table. »

Mercedes, une des écuries de pointe concernée plus encore par les budgets plafonnés, voit son développement en cours d’année affecté par la limite. A quel point ? Mike Elliott, le directeur technique, se veut presque rassurant.

« Ce que je peux dire, pour cette année, c’est que le plafond des coûts est un défi pour tout le monde et nous devrons regarder ce que nous pouvons nous permettre de faire pour le reste de la saison. Nous allons continuer à développer. Dans une année normale, nous nous concentrons sur la façon de tirer le meilleur parti de cette année et sur ce que nous devons mettre en œuvre l’année prochaine. Donc nous allons certainement faire quelques expériences, en nous assurant que nous soyons sur la bonne voie pour la voiture de l’année prochaine. Si cela passe par une grosse mise à jour, cela dépendra de ce que nous trouverons et de ce que nous pourrons nous permettre. »

Le milieu de grille attend de voir

Du côté d’un des plus petits budgets du plateau, Williams, Jost Capito parle avec moins d’urgence dans sa tonalité comme dans ses attentes concernant la réunion de la semaine prochaine.

« Nous devons nous aligner très rapidement la semaine prochaine. Nous sommes en train de discuter des différentes options. Et je suis sûr que nous trouverons un compromis qui fonctionne pour nous tous. Je suis donc assez confiant dans le fait que nous trouverons une solution la semaine prochaine. »

Otmar Szafnauer, pour Alpine, se dit lui ouvert à des solutions... si elles sont raisonnables...

« Voyons ce qui est proposé. Et, vous savez, nous avons voté lors de la dernière réunion de la Commission de Formule 1, mais c’était une proposition totalement différente. Donc si c’est quelque chose de raisonnable, nous l’évaluerons et nous voterons en conséquence. »

Enfin Günther Steiner ne se fait pas d’illusion : des équipes de F1 resteront en désaccord entre elles, après la réunion.

« J’espère que nous ferons un pas en avant, pour que nous n’en parlions plus. Et dont tout le monde puisse être satisfait, ce qui sera difficile à atteindre. Mais normalement, nous trouvons des solutions, c’est pour cela que nous sommes ici. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos