Les budgets plafonds en F1 : une vraie révolution… mais à retardement pour Steiner

En raison de ‘l’inertie’ des écuries de pointe

Recherche

Par Alexandre C.

8 février 2022 - 18:32
Les budgets plafonds en F1 : une (...)

Les budgets plafonnés, mis en place depuis l’an dernier en F1, vont n’avoir de cesse de se compresser : 145 millions de dollars l’an dernier, 140 cette année, 135 l’an prochain…

Et cela, avec une inflation au plus haut depuis deux décennies (6 % estimée en rythme annuel au Royaume-Uni en ce début d’année). Ce qui veut dire que les budgets en valeur réelle des équipes en sont autant affectés.

Pour autant, bien que pressurisées par ces budgets plafonnés, Mercedes, Red Bull et Ferrari, les trois écuries de pointe, ne vont pas en souffrir grandement… ou du moins pas tout de suite. C’est ce facteur d’inertie qu’a pu rappeler récemment Günther Steiner, du côté de Haas F1.

« Les grandes équipes ont encore beaucoup d’inertie – d’inertie qui remonte à l’époque où elles avaient beaucoup d’argent. »

« Et vous ne pouvez pas rattraper ça en un an. J’ai toujours dit que ce n’était pas une solution à court terme. C’est une solution à moyen terme. »

En effet, les investissements consentis par les écuries de pointe (meilleure soufflerie, recrutement des meilleurs éléments, etc) continuent de produire leurs effets sur le présent.

Pour autant à moyen terme donc, le directeur de Haas se veut confiant : les écuries de pointe ne pourront pas faire autrement que de lutter avec les mêmes armes que les autres, dont Haas.

« Évidemment, tout le monde ne peut pas gagner parce que ce n’est pas un championnat avec un seul compétiteur, mais tout le monde devrait se rapprocher. Et il devrait y avoir une plus grande lutte. »

« Avec un peu de chance, chaque année, les bons et les mauvais résultats s’inversent. »

« Je pense que ça va arriver. Mais nous devons être un peu patients parce que ça n’arrivera pas tout de suite car les grandes équipes ont encore un gros avantage. »

« Ce sur quoi j’insiste, c’est qu’avant, elles avaient trois fois plus de budget, ce qui représente un avantage de 2 à 300 millions de dollars. Maintenant, même si les grandes équipes ont un avantage, c’est peut-être 10 à 20 millions de dollars. »

« Cela s’est regroupé. Il doit donc y avoir un changement, car à un moment donné, elles ne peuvent pas faire plus que les petites équipes. »

« Mais cela prendra un peu de temps en raison de l’effet d’inertie des grandes équipes du bon vieux temps. »

Une conséquence très sérieuse des budgets plafonnés, dans la lutte pour le titre l’an dernier entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, a été de contraindre Mercedes F1 à réduire son développement en cours d’année - pour reporter les ressources vers le nouveau règlement de 2022.

« Le plan de développement est déterminé par le plafond budgétaire » confirme Günther Steiner.

« Il n’est plus possible de réaliser de grands développements, comme à l’époque où l’on créait des pièces entièrement nouvelles partout.

« Vous devez faire preuve d’intelligence dans la mise en œuvre de vos développements, afin d’obtenir de nombreuses évolutions à moindre coût. Vous ne pouvez pas dépenser beaucoup d’argent pour peu de performances, car cela va à l’encontre du plafond budgétaire. »

« Et c’est la même chose pour tout le monde. Les gens auront des évolutions, mais elles seront beaucoup plus réfléchies que par le passé. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos