Formule 1

Leclerc visait la troisième place sur la grille

Charles revient sur sa déception des qualifications

Recherche

Par D. Thys

16 mars 2019 - 12:02
Leclerc visait la troisième place (...)

Charles Leclerc a signé le cinquième temps aujourd’hui en qualification à Melbourne et c’est une petite déception pour lui, comme il l’expliquait juste à la sortie de sa voiture.

Le Monégasque n’espérait pas la première ligne – les Mercedes sont actuellement hors de portée de sa Ferrari - mais la troisième place lui aurait fait plaisir, c’est-à-dire une qualification devant son équipier, Sebastian Vettel.

"Pour tout vous dire, nous ne savions pas à quoi nous attendre," déclare Charles Leclerc, à tête reposée.

"Nous voulions savoir où nous étions dans la hiérarchie, mais comme je l’ai dit, je n’ai pas été très bon aujourd’hui. Je n’ai pas été à la hauteur en Q3, moins qu’en Q1 et en Q2. Mon premier tour en Q3 a été plutôt bon, mais lors de ma deuxième tentative, j’ai commis une erreur dès le premier virage et le reste du tour a été difficile."

Leclerc pense que Ferrari a gâché une chance de faire un doublé en 2e ligne.

"Oui, c’est dommage, car nous savons que nous avons le potentiel pour faire mieux. Encore une fois, c’est de ma faute. Je pense que le top 3 était à ma portée, mais certainement pas la première ligne. Nous verrons bien comment cela se passera demain," poursuit le Monégasque.

Que pense-t-il de sa SF90 en Australie ?

"La voiture était assez bien équilibrée et le changement de température ne nous a pas trop perturbé. C’est très glissant à la sortie des virages, mais j’avais déjà constaté ça l’année passée. Cette année ma voiture est certainement plus compétitive, mais je dois encore travailler pour faire mieux sur un plan personnel."

Quel résultat visera-t-il demain ?

"Tout reste possible. Je vais attaquer dès le départ, car les dépassements sont très difficiles ici. Il nous faudra aussi un peu de chance avec la stratégie. Nous allons continuer à travailler afin de faire mieux lors des prochaines courses," conclut-il.

Ferrari

expand_less