Formule 1

Leclerc s’est armé de patience en Autriche pour saisir sa chance

Le Monégasque a fait une course d’attente

Recherche

Par Emmanuel Touzot

6 juillet 2020 - 11:42
Leclerc s’est armé de patience en (...)

Charles Leclerc a été un surprenant deuxième lors du Grand Prix d’Autriche, manche inaugurale de la saison 2020 de F1, malgré une qualification au septième rang. Le Monégasque révèle avoir dû s’armer de patience pour aller chercher ce résultat, lors d’une course difficile.

"Ce n’était pas simple car dans la première partie de course, la course était ennuyeuse pour nous, mais j’ai attaqué pour rester concentré et nous faisions de bons chronos" explique Leclerc. "Je pense qu’on a extrait le maximum de la voiture et ça a payé à la fin."

Dans le groupe de tête en fin de course, Leclerc a lutté contre Lando Norris et Sergio Pérez, qui étaient devant lui. Il a profité d’erreurs de la part des deux hommes pour les dépasser et aller chercher la troisième place, devenue deuxième place après la pénalité de Lewis Hamilton.

"Vers la fin de course, c’était difficile car Lando avait des pneus neufs et j’étais en difficulté lors des relances pour rester derrière lui jusqu’au virage 4. Et dans tous les virages rapides, nous étions très rapides, mais dans le premier secteur, on avait de grosses difficultés."

"J’attendais donc simplement l’opportunité quand Lando a essayé de dépasser Sergio. Mais il a perdu un peu de temps et j’y suis allé. Et j’ai fait de la même façon avec Sergio quelques tours plus tard, j’ai vu une opportunité et je me suis lancé."

Très frustré et en colère contre sa voiture, mais aussi contre lui-même, après les essais et qualifications, il s’avoue un peu soulagé : "Vendredi, je n’ai pas bien piloté. Je n’étais pas non plus satisfait de la voiture, mais mon pilotage n’était pas où je voulais qu’il soit. J’étais un peu plus satisfait de la voiture et de mon pilotage samedi matin et j’ai fait le maximum en qualifications."

"J’étais satisfait de ça. Et c’était pareil pour mon rythme de course vendredi qui n’était pas au niveau, et celui de Seb [Vettel] était bien meilleur, donc j’ai travaillé dur. Mais j’ai bien mieux piloté en course, et je pense qu’on a progressé, tant sur mon pilotage que sur la voiture."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less