Formule 1

Leclerc prévient la FIA : si Verstappen est blanchi, je durcirai mon pilotage

Comme après l’Autriche 2019

Recherche

Par Alexandre C.

18 novembre 2021 - 17:23
Leclerc prévient la FIA : si Verstappen

La F1 attend toujours le verdict de la FIA pour savoir si oui ou non, l’enquête sur la manœuvre du virage 4, entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, sera rouverte suite à la diffusion de nouvelles images.

D’un point de vue extérieur, que peut en dire Charles Leclerc ? Que ferait-il à la place de la FIA ?

« Honnêtement, peu importe pour moi. Je veux dire, peu importe ce qui est autorisé, je veux juste que ce soit clair pour le pilote. C’est la seule chose qui compte pour moi. »

« Si c’est autorisé, alors dépasser par l’extérieur va être très difficile. »

« Mais oui, quelle que soit la situation, quelle que soit la décision, j’adapterai ma conduite à cette situation, donc les deux me conviennent. »

Si la FIA décide de ne pas finalement rouvrir d’enquête dans l’incident avec Lewis Hamilton au Brésil, cela sera-t-il un blanc-seing donné au pilote qui signifierait à peu près ceci : vous pouvez pousser les autres pilotes hors de la piste sans trop craindre de pénalité ?

Charles Leclerc en tout cas a déjà prévenu Michael Masi, le directeur de course de la FIA : si Max Verstappen n’est pas sanctionné, il en tirera toutes les conséquences en piste. Comme après la non-pénalité de Max Verstappen au Red Bull Ring il y a deux ans qui avait donné naissance à Let them race...

« Vous devez toujours vous adapter à chaque situation, à chaque décision que prennent les commissaires. »

« Dès que j’ai su que ce n’était pas une pénalité pour Max en Autriche, je suis venu à Silverstone et j’ai changé mon pilotage. Donc je pense que c’est un peu la même chose pour chaque pilote, nous allons toujours essayer de courir à la limite de ce que nous sommes autorisés à faire. »

« En Autriche, c’était une situation un peu différente, et après cela, nous avons pu courir un peu plus durement, ce qui, je pense, était bon pour la F1, pour le spectacle. Cette situation en était une autre. Je vais laisser les commissaires voir ce qu’ils pensent. »

Toujours chez Ferrari, Carlos Sainz fait lui référence à deux autres incidents arrivés, aussi sur le Red Bull Ring, mais cette année : les sanctions de Lando Norris et Sergio Pérez (cinq secondes de pénalité) pour des manœuvres similaires à celle de Max Verstappen au Brésil...

« Un pilote utilise chaque opportunité à son avantage. Je sais bien que si cela n’a pas été pénalisé lors de la dernière course, si je suis dans une position similaire, je sais que je peux faire quelque chose de semblable. »

« La voiture à l’intérieur a toujours la préférence et la capacité de faire sortir l’autre voiture, mais si la voiture à l’intérieur sort aussi large, c’est ce que nous devons clarifier. »

« Je veux dire, dernièrement, ça a été un peu plus comme ça. Mais si vous regardez vraiment en arrière, par exemple en Autriche [cette année], alors il y a deux ou trois choses à revoir. Ce qui s’est passé en Autriche est en fait, dans certains cas, très similaire. Donc oui, je suis sûr qu’il y aura des discussions dans les réunions de pilotes juste pour clarifier un peu. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less