Formule 1

Leclerc ne s’attarde pas sur son accident de Hockenheim

Une erreur facilement expliquée

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er août 2019 - 18:33
Leclerc ne s'attarde pas sur son (...)

Charles Leclerc est revenu sur son erreur en course à Hockenheim, mais avoue qu’il est passé à autre chose. Le pilote Ferrari n’a pas été le seul à commettre une erreur à ce moment, ni à cet endroit, et s’il regrette cette sortie de piste, il ne veut pas y penser ce week-end.

"J’analyse toujours beaucoup mes erreurs, ce que j’ai fait juste après la course" avoue le Monégasque. "J’ai essayé d’analyser ce que j’avais mal fait. Il y a plusieurs choses que j’aurais pu mieux faire, mais au final c’était difficile de savoir qu’il allait pleuvoir encore. C’était mon premier tour avec les pneus slicks, donc je suis vite passé à autre chose."

Il reconnaît toutefois avoir moins souffert de cette sortie que de celle des qualifications à Bakou, où il s’était crashé pendant un tour d’attaque qui n’était pas forcément nécessaire.

"Je pense qu’après Bakou, je n’étais pas comme je suis aujourd’hui. Pour moi, c’était une erreur beaucoup plus grave. A Hockenheim, les conséquences ont été très importantes, probablement plus importantes qu’à Bakou en qualifications, parce que nous marquions des points."

"Mais d’un autre côté, les conditions étaient très mauvaises dans les deux derniers virages et il a recommencé à pleuvoir. Ce n’est en aucun cas une excuse. J’ai besoin d’apprendre de tout ça. Mais je dirais que les conditions étaient beaucoup plus difficiles."

Il tire même un bilan plutôt positif du week-end, après avoir vu sa monoplace dominer toutes les séances d’essais libres, avant des problèmes de fiabilité en qualifications : "La voiture était très forte, sur le mouillé et sur le sec, donc c’était bon à voir. Comme je l’ai dit en Allemagne, j’ai tout mis à la poubelle avec mon erreur."

"Heureusement pour l’équipe, il y avait aussi Seb [Vettel] qui a fait une belle course et qui a terminé deuxième, c’est une bonne chose, et maintenant nous devons nous concentrer sur la Hongrie. Ce n’est pas aussi positif en termes de performance qu’à Hockenheim, sur le papier, mais nous allons essayer de tout donner."

Il ne veut pas fixer d’objectif trop ambitieux : "Le point fort de notre voiture est toujours la vitesse en ligne droite. Le Hungaroring n’est pas connu pour ses longues lignes droites, donc je m’attends à un week-end un peu plus difficile. Mais on va essayer."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less