Leclerc : La F1-75 était ’difficile à comprendre’ en course

Retour sur une saison "frustrante" mais encourageante

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 décembre 2022 - 21:41
Leclerc : La F1-75 était 'difficile

Charles Leclerc a effectué un dernier retour en arrière sur sa saison 2022, qui l’a vu devenir vice-champion du monde de F1. Le pilote Ferrari a d’ailleurs bouclé sa saison par un dernier test à Fiorano pour les pneus 2023, sur lequel il est revenu.

"Cette semaine a été un désastre, j’ai été partout et je suis fatigué, mais c’est génial d’être ici et je suis heureux de recevoir le trophée" a déclaré Leclerc, qui reconnait que reprendre le volant n’était pas naturel.

"C’est étrange, la pause n’était pas très longue depuis la dernière course, mais on déconnecte mentalement et il faut s’y habituer de nouveau. Mais tout s’est bien passé, on a fait beaucoup de tests de pneus, et c’était bien."

"Des sentiments mitigés" au sujet de la saison 2022

Le Monégasque explique que le titre honorifique de vice-champion du monde n’est pas un motif de satisfaction en soi. Cependant, malgré l’échec de la conquête du titre, il se félicite de voir la Scuderia progresser.

"Pas énormément de satisfaction pour être honnête. Ca a été une bonne saison, surtout si on voit les années 2020 et 2021 qui avaient été très difficiles pour l’équipe, ça n’était pas gagné que l’on fasse ces progrès et que l’on termine deuxièmes au championnat pilotes et au championnat constructeurs."

"J’en suis heureux, mais si l’on regarde de plus près, le milieu de saison a été frustrant. On n’arrivait pas à tout mettre bout à bout le dimanche, et c’était frustrant, donc ce sont des sentiments mitigés au sujet de la saison. Mais la deuxième place est bonne, et j’espère que l’on pourra faire mieux l’an prochain."

Leclerc assure toutefois que la frustration n’a pas pris le dessus en cours de saison : "Je pense que dans la chaleur du moment et de la saison, les courses s’enchaînent vite et ça va. C’est en fin de saison, quand on regarde en arrière, qu’on le voit davantage. Mais en cours de saison, ce n’était pas si difficile."

La F1-75 était "une très bonne voiture"

Il a aussi noté le travail effectué par Ferrari sur la F1-75, une monoplace qui lui a permis de signer neuf pole positions et de remporter trois victoires : "Avec des pneus neufs et peu de carburant, c’était une très bonne voiture. Le feeling était très bon."

"Nous étions plus en difficulté le dimanche avec la dégradation des pneus, pour mettre la voiture dans une fenêtre de fonctionnement qui permettait d’être plus douce avec les pneus. C’était une voiture très rapide le samedi, un peu plus difficile à comprendre le dimanche."

Interrogé sur son plus beau succès cette saison, il a mis en avant son dernier de l’année, en Autriche. Une course durant laquelle il avait dépassé trois fois Max Verstappen, qu’il avait battu avec une stratégie différente et une voiture très solide.

"Probablement l’Autriche, surtout après les courses précédentes qui n’avaient pas tourné en notre faveur. L’Autriche était une bonne victoire, on avait bien géré les pneus, on avait un très bon rythme du premier au dernier tour, c’était très bien."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos