Leclerc : Ferrari a progressé en fin de saison même si ça ne s’est pas forcément vu

La Scuderia a été plombée par un milieu d’année "super frustrant"

Recherche

Par Paul Gombeaud

21 novembre 2022 - 13:24
Leclerc : Ferrari a progressé en fin (...)

L’heure est au bilan pour Ferrari et Charles Leclerc alors que la saison 2022 de Formule 1 vient de toucher à sa fin. L’occasion pour le Monégasque, sacré vice-champion du monde au même titre que son équipe à Abu Dhabi, d’évoquer une année où la Scuderia aura à la fois eu le plaisir de retrouver l’avant de la grille tout en connaissant des moments particulièrement compliqués.

"C’est difficile de faire un résumé. Evidemment, si je regarde où nous étions l’année dernière, nous avons fait un pas en avant incroyable. Mais bien sûr, je ne peux pas ignorer notre milieu de saison qui a été super frustrant. Nous menions le championnat avec une certaine avance et nous le terminons avec finalement beaucoup de retard. C’était sans aucune doute une période très frustrante."

"Je dirais donc que nous devons apprendre de nos erreurs de cette année afin de nous améliorer la saison prochaine. Nous avons déjà progressé en termes de stratégie et de prises de décision dernièrement. C’était malheureusement un peu difficile de le montrer car notre rythme n’était plus aussi bon qu’en début de saison. Mais je suis confiant qu’en termes de rythme, nous soyons capables de rattraper Red Bull l’année prochaine."

Ferrari a trois secteurs prioritaires à améliorer

Leclerc évoque ainsi ce que Ferrari doit améliorer en priorité pour jouer les titres mondiaux en 2023.

"Il y a trois éléments clé. C’est difficile de les classer, mais la fiabilité a été un problème récurrent à un moment donné. Nous en avons payé le prix plus tard avec des pénalités. Nous avons ensuite commis beaucoup d’erreurs de stratégie, mais aussi avec la gestion des pneus. Nous n’avons pas assez souvent évolué à 100% de nos capacités. La course de ce weekend était bonne, mais nous connaissons parfois de très mauvaises courses et nous ne comprenons pas encore comment avoir une meilleure gestion des pneus en permanence."

"Ce sont donc les trois aspects sur lesquels nous sommes concentrés pour le moment. Je pense que nous avons progressé en termes de stratégie lors des dernières courses comme je l’ai dit avant. Et même si c’est difficile à voir de l’extérieur, nous avons amélioré notre communication et prenons de meilleures décisions. Nous avons encore vu certaines erreurs mais c’est mieux en course."

Leclerc ne pense pas que la Directive Technique introduite à Spa visant à réduire le marsouinage puisse expliquer les moins bonnes performances de Ferrari en deuxième partie de saison.

"En tant qu’équipe, nous ne pensons pas que cela nous a fait du mal. Nous avons évidemment beaucoup étudié la question, mais nous ne pensons pas que ça vienne de là."

Leclerc ’confiant’ d’évoluer à son meilleur niveau en 2023

Le pilote monégasque concède qu’il a lui aussi commis quelques erreurs cette année, mais il estime avoir déjà toutes les qualités nécessaires pour revenir très fort en 2023.

"J’aurais pu pousser un peu moins à certaines occasions, notamment en France, mais je ne suis pas concentré sur un domaine en particulier en pensant qu’il s’agit d’un des mes points faibles. Je suis en Formule 1 depuis quelques années à présent et il est surtout question de détails et d’être à 100% aussi souvent que possible. C’est donc ce que je tenterai de faire en 2023 : être tout le temps à 100%. Si c’est le cas, alors je suis confiant de pouvoir être vraiment bon."

Le calendrier 2023 de la Formule 1 possède un nombre record de 24 courses, même s’il baissera vraisemblablement à 23 avec l’annulation probable du Grand Prix de Chine, mais cela ne fait pas peur à Leclerc.

"Nous sommes tous préparés à des saisons plus longues. J’espère que ce sera serré, c’est toujours bien d’avoir une lutte jusqu’à la fin. Je suis donc prêt pour une saison plus longue et une longue bataille, quel que soit le nombre de courses à disputer."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos