Leclerc a été surpris par la domination de Ferrari en course

Il s’attendait à voir Red Bull bien plus proche

Recherche

Par Paul Gombeaud

10 avril 2022 - 13:44
Leclerc a été surpris par la domination

Ferrari et Charles Leclerc ont réalisé un véritable coup de force en course à Melbourne et ont semblé évoluer dans une catégorie à part du reste du plateau.

Le Monégasque lui-même avouait qu’il ne s’attendait pas à dominer de la sorte, surtout après le niveau affiché par Red Bull durant les différentes sessions du weekend.

"Je pense que nous avons tous été surpris par notre niveau de performance. Déjà en pneus mediums, à la fin du premier relais, nous étions extrêmement rapides et prenions soin du pneu. Nous n’avions pas beaucoup de dégradation. Et puis une fois en durs, nous nous attendions à ce que Red Bull soit un peu plus proche mais là encore nous avions l’avantage. Il est clair qu’après les qualifications, nous ne pensions pas avoir une telle avance. Ce fut donc une bonne surprise."

S’il a donc été en contrôle de la course du début à la fin, Leclerc a malgré tout vu Verstappen le menacer lors des deux restart après que la voiture de sécurité se soit effacée.

"J’essayais de préparer le dernier virage du mieux possible en restant sur la gauche, mais j’ai roulé sur de la gomme et je n’ai pas pu tourner correctement. Nous étions alors roue contre roue avec Max au premier virage et je suis parvenu à garder l’avantage. La situation s’est alors améliorée avec les pneus et j’ai pu creuser l’écart."

Si la F1-75 était donc très performante, ça ne l’empêchait pas d’être fortement touchée par le marsouinage durant la course. Mais Leclerc semble s’en être très bien accommodé.

"Je ne sais pas pourquoi mais je n’y suis pas très sensible. Je sais que ça l’air horrible depuis la caméra embarquée. Bien sûr que je le sens, mais ça ne me dérange pas en termes de performance, à part peut-être au virage 9 qui était délicat car ça rebondissait beaucoup. Mais il s’agit clairement d’un problème dont nous voulons nous débarrasser ca ça n’aide pas à être constants, notamment dans certains virages. Nous devons travailler là-dessus mais aujourd’hui ça ne m’a posé aucun problème. Et je ne pense pas que j’aurais pu aller plus vite sans le marsouinage."

"Le premier restart fut un peu difficile car je rebondissais juste avant le virage 1, vous n’avez donc pas la même confiance au moment de freiner. Mais à part ça tout allait très bien. Disons simplement que rebondir durant 58 tours n’est pas forcément très confortable."

Pole position, meilleur tour, victoire et chaque tour mené : Charles Leclerc est devenu à Melbourne le 26e pilote de l’histoire de la F1 à signer un Grand Chelem. Cela a-t-il de l’importance pour lui ?

"Pas vraiment. Le plus important pour moi est d’avoir franchi la ligne d’arrivée en première position. Les statistiques démontrent simplement à quel point nous avons fait du très bon travail jusqu’ici. Mais autrement, ce n’est pas essentiel pour moi."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos