Leclerc et Verstappen ne trouvent ‘pas correcte’ la FIA sur le marsouinage

Alors que cela pourrait profiter à l’un et nuire à l’autre

Recherche

Par Alexandre C.

17 juin 2022 - 18:38
Leclerc et Verstappen ne trouvent (...)

C’est la nouvelle qui fait bien sûr bruisser le paddock : la décision de la FIA de limiter les conséquences négatives du marsouinage sur la santé des pilotes, après les grandes douleurs endurées notamment par Lewis Hamilton à Bakou.

Le paddock se demande bien quelle équipe sera (dés)avantagée par cette réglementation : il est à supposer que Mercedes devra relever sa hauteur de caisse, et donc perdre grandement en performance.

Mais Ferrari n’est guère mieux lotie car la Scuderia souffre aussi beaucoup du marsouinage… cela pourrait-il être un coup dur pour les espoirs de titre de Charles Leclerc ?

Quoi qu’il en soit, Charles Leclerc, en conférence de presse à Montréal (où les mesures à prendre seront envisagées, mais pas appliquées), ne s’est dit « pas complétement d’accord » avec la décision de la FIA.

« C’est la responsabilité de l’équipe de me donner une voiture qui soit bonne à conduire, et jusqu’à présent, je n’ai pas eu de problème particulier avec elle. »

« Oui, elle est plus rigide que la voiture de l’année dernière, mais je ne pense pas qu’elle soit difficile à conduire ou à supporter. »

« De notre côté, nous avons trouvé des solutions pour la rendre meilleure. »

Le Monégasque n’a-t-il pourtant pas été frappé par les images de Lewis Hamilton presque plié de douleur durant et après le Grand Prix à Bakou ?

« Je ne sais pas exactement quelles données ont été prises, mais il est clair que lorsque vous regardez Lewis [Hamilton] sortir de la voiture après Bakou, cela n’a pas l’air agréable. »

« Mais encore une fois, nous devrions être prudents et prendre les données de différentes voitures et ensuite voir, parce que je ne pense pas que ce soit la même chose pour tout le monde. »

« Quand nous faisons la course avec notre voiture, tout va bien. »

« Nous devons faire un peu attention à cela et voir avec quel que soit le problème dans les différentes équipes et essayer de comprendre à quel point c’est mauvais d’une voiture à l’autre. »

Verstappen aussi opposé à l’intervention de la FIA

Du côté de Red Bull, Christian Horner a longtemps été opposé à toute modification du règlement par la FIA, craignant que cela profite à Mercedes.

Le son de cloche est le même chez Max Verstappen, qui avance aussi un autre argument : pourquoi changer les règles en milieu d’année simplement parce que d’autres équipes ont fait un moins bon travail ?

« Peu importe pour moi, si cela va nous aider ou nous nuire, mais ces changements de règles en milieu d’année, je ne pense pas que ce soit correct. »

« Bien sûr, je comprends l’aspect sécurité, mais si vous parlez à tous les ingénieurs du paddock, si vous améliorez votre voiture, vous aurez moins de problèmes de toute façon. »

« Naturellement, nous devons essayer de trouver la limite que vous pouvez supporter, le corps lui-même, pour la performance. »

« Mais je ne pense pas qu’il soit correct qu’ils doivent maintenant intervenir et commencer à appliquer ce type de règles selon lesquelles, si vous ne pouvez pas gérer le marsouinage, vous devez augmenter la hauteur de caisse. Parce que c’est très simple, il suffit d’augmenter la hauteur de caisse et vous n’aurez pas ces problèmes. »

« Cela rend les choses un peu compliquées, ce sera aussi très difficile à contrôler d’une certaine manière, mais nous verrons bien. »

Réaction différente chez Sergio Pérez

La réaction de Sergio Pérez, toujours chez Red Bull, est elle presque plus intéressante : le Mexicain approuve la FIA... a-t-il déjà eu des données de Milton Keynes indiquant que Red Bull sera moins impactée que d’autres équipes ?

« Toutes les équipes sont à la recherche de l’équilibre, de l’appui aérodynamique, et la façon de le trouver est de descendre le plus bas possible, mais il y a certainement une limite à ce que vous pouvez faire. »

« Nous voulons tous être plus bas que nous le sommes actuellement, mais nous avons tous des limites que nous pouvons atteindre.

« Si vous atteignez ces limites, ce n’est pas sain pour les pilotes, comme l’ont fait remarquer certains d’entre eux le week-end dernier. »

« Je pense que c’est une bonne intervention de la FIA pour essayer de calmer le jeu. »

Ferrari

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos