Leclerc et l’importance de sa famille dans sa carrière en F1

De la passion de son père à la complicité avec son frère

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 janvier 2022 - 18:25
Leclerc et l'importance de sa (...)

Lors des premières années de sa carrière, Charles Leclerc a été encadré par son père Hervé. Malheureusement, ce dernier est décédé en 2017 d’une longue maladie. Le pilote Ferrari explique le rôle joué par son père dans sa passion et sa volonté d’atteindre le plus haut niveau.

"Mon père m’a initié au sport automobile et je ne sais pas si je serais devenu ce que je suis sans lui" a déclaré Leclerc. "J’aurais fini par devenir pilote de course de toute façon, puisque c’est dans mon ADN."

"C’est ce que j’aime le plus faire. Mais je ne pense pas que je serais arrivé en F1 sans lui. Son exemple a été fondamental pour ma progression, en tant que pilote, autant qu’en tant que personne."

Charles peut aussi compter sur Arthur, son frère, qui pilote en F3 chez Prema. Les deux frères se retrouvent souvent au cours des week-ends pour discuter et s’entraider, et il révèle qu’Arthur lui donne des conseils.

"Le soutien va dans les deux sens. Il sait que je suis là pour toutes les choses personnelles dont il a besoin. Mais lorsqu’il s’agit de course, je préfère le laisser trouver sa propre voie et progresser par lui-même, ce qui, je pense, est très important dans ce sport."

"Parfois, pendant un week-end de course, lorsqu’il suit ma course de F1 à la télévision, il repère des choses que je n’ai peut-être pas remarquées de l’intérieur du cockpit, et il me le fait savoir pour essayer de m’aider, ce qui est toujours agréable."

Il décrit leur relation, avec notamment une saine compétitivité : "Notre relation est le genre de relation normale que l’on trouve entre frères quand il n’y a pas beaucoup de différence d’âge entre eux."

"Nous avons toujours été compétitifs, surtout quand nous étions plus jeunes. Quand nous étions petits, étant trois ans plus jeune que moi, il voulait toujours faire les mêmes choses que moi.

"Quand j’avais huit ou neuf ans, il était assez facile de le battre. Mais en tant qu’adultes, cet avantage de trois ans a disparu. Aujourd’hui, c’est vraiment difficile de le battre, surtout au tennis ou au padel, alors ce sentiment de compétitivité entre nous est encore très fort."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos