Formule 1

Leclerc espère encore une adhérence précaire en Turquie

Cela avait réussi à Ferrari l’an dernier

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 octobre 2021 - 18:37
Leclerc espère encore une adhérence (...)

L’an dernier, le retour du Grand Prix de Turquie au calendrier de la Formule 1 avait été marqué par une piste glissante, sur un asphalte qui était fraîchement resurfacé. Le circuit a travaillé pour éviter que cela ne se reproduise.

Cela s’est fait notamment en décapant l’asphalte pour retirer les substances qui en suinteraient et pour écarter les pierres qui composent la surface de l’asphalte, le rendant plus abrasif.

Tous n’espèrent pas, cependant, que la piste ait récupéré un fort niveau d’adhérence. Charles Leclerc a en effet un bon souvenir du GP de Turquie 2020 et de ses sensations au volant sur cet asphalte particulier, qui avait en plus été nettoyé par la pluie.

"Je me souviens que beaucoup de gens s’étaient plaints, mais j’étais l’un des seuls à être heureux que les choses se passent ainsi parce que nous étions compétitifs, nous nous battions pour de très bonnes positions" se remémore le pilote Ferrari.

"Un podium était même possible. J’avais apprécié ce week-end, mais il ne s’était pas terminé comme je le voulais, au pied du podium à la quatrième place. Mais, dans l’ensemble, c’était un week-end positif pour nous, et j’espère que nous pourrons reproduire cela cette année."

Leclerc souhaite donc que l’adhérence reste précaire à Istanbul, afin que Ferrari bénéficie encore de ces conditions, puisque la Scuderia avait signé un bon résultat d’ensemble aux troisième et quatrième positions :

"J’ai entendu dire que certaines choses ont changé, ils ont notamment lavé la piste plusieurs fois. Nous allons voir si c’est aussi mauvais que l’année dernière. Je ne pense pas qu’elle sera aussi mauvaise, mais j’espère qu’elle sera toujours glissante et qu’elle nous sera toujours bénéfique."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less