Leclerc doit-il éviter de critiquer Ferrari publiquement ?

C’est ce que pensent plusieurs anciens pilotes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

31 mai 2022 - 12:40
Leclerc doit-il éviter de critiquer (...)

Charles Leclerc s’est montré très critique à l’encontre de Ferrari lors du Grand Prix de Monaco. S’il a hurlé sur son ingénieur pendant la course après le double arrêt effectué par erreur, le Monégasque a surtout publiquement averti son team.

Frustré par une erreur stratégique qui lui a coûté la victoire, Leclerc a expliqué après l’arrivée que son équipe ne pouvait pas faire ce genre d’erreurs. Damon Hill prévient toutefois le pilote monégasque qu’il doit faire attention à ne pas froisser la Scuderia.

"Je pense qu’ils sont assez grands et que Ferrari comprend" a déclaré Hill. "Mais vous ne pouvez critiquer votre équipe qu’un certain nombre de fois avant que cela ne devienne un problème de relations publiques pour l’équipe."

"Les gens chez Ferrari ne sont pas ceux qui vont céder ici. Si vous avez un pilote contre Ferrari, Ferrari gagnera toujours. Donc, techniquement ou diplomatiquement, vous devez faire un peu attention."

Bien que Mattia Binotto ait défendu Leclerc et assumé l’erreur de Ferrari, d’autres observateurs pensent que Leclerc devrait faire attention à ne pas se mettre en porte-à-faux avec son équipe, et à faire parfaitement les choses avant de critiquer.

Ne pas faire d’erreurs pour critiquer Ferrari

C’est le cas de Jan Lammers, le directeur du Grand Prix des Pays-Bas, qui s’est emparé du sujet auprès de NOS et note que Carlos Sainz a réussi ce que n’a pas fait Leclerc : "Sainz a été très fort pour déterminer sa propre stratégie. Leclerc peut apprendre de cela."

"Dans ces circonstances, quand il faut savoir si le pilote doit chausser les slicks ou non sur une piste semi-humide, le pilote prend finalement la décision. Il peut dire quels pneus il veut, fondamentalement. Donc je pense que Leclerc devrait réfléchir à cela."

Ralf Schumacher a noté que Ferrari était en panique lors de cette phrase, n’affichant pas un calme similaire à celui de Red Bull : "On pouvait entendre à la radio dans quelle panique ils étaient. Ils ne savaient pas quoi faire avec Leclerc et au final, ils ont pris la mauvaise décision."

Mais l’ancien pilote rejoint l’avis de Hill, mais pour une raison peu justifiée, puisque l’Allemand met en avant les erreurs de Leclerc... qui n’en a commis qu’une, à Imola : "Il a également fait suffisamment d’erreurs lui-même, il doit donc rester humble."

"Ce sont des choses qui arrivent. Vous gagnez ensemble et vous perdez ensemble. De la façon dont je vois les choses, Ferrari a fait moins de mal jusqu’à présent cette saison que Leclerc lui-même."

"D’un autre côté, Red Bull a énormément appris ces dernières années de la dure lutte pour le championnat du monde avec Mercedes, qui a toujours été très forte stratégiquement. Ils en profitent maintenant."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos