Formule 1

Leclerc : Dédier sa première victoire à Anthoine Hubert était ’unique’

Vettel est encore "très triste" après le drame de Spa 2019

Recherche

Par Emmanuel Touzot

28 août 2020 - 08:02
Leclerc : Dédier sa première victoire (...)

Un des principaux sujets de la conférence de presse du jeudi après-midi à Spa-Francorchamps était évidemment l’anniversaire du décès tragique d’Anthoine Hubert, en Belgique l’an dernier lors de la course principale en F2. Les pilotes Ferrari portaient un badge avec l’étoile et le numéro 19 comme hommage au Français disparu.

Vainqueur pour la première fois en F1 le lendemain de l’accident qui a coûté la vie à son ami, Charles Leclerc reconnaît que l’ambiance durant les 24 heures qui ont séparé le drame et son succès était particulièrement difficile.

"La première victoire dans une catégorie est toujours mémorable, mais dans ce cas, c’était particulièrement spécial" explique Leclerc. "Je me souviens des larmes dans le paddock durant ce terrible après-midi."

"Le lendemain, après la minute de silence sur la grille de départ, Pierre Gasly est venu vers moi et m’a dit ’tu dois la gagner pour lui’. Le fait que j’ai réussi et que j’ai pu lui dédier cette victoire l’a rendue unique."

Il se souvient de sa jeunesse et des moments passés avec Anthoine Hubert : "Dans mon cœur, j’ai beaucoup de souvenirs d’Anthoine, sur la piste et en dehors. Je me souviens particulièrement de nos moments en karting, où il y avait nous deux, mais aussi Pierre et Esteban Ocon."

"Je me rappelle de notre première course, qu’il a gagnée et où je suis arrivé second. Nous étions tout le temps ensemble, si nous ne nous battions pas en piste nous étions ailleurs, même sur un parking en train de jouer au football. C’étaient des années particulièrement insouciantes."

Sebastian Vettel a lui aussi abordé le sujet du décès d’Anthoine Hubert, à qui il pensera tout au long du week-end : "Nous adorons tous ce circuit, mais tout le monde, en passant les portes, a pensé à Anthoine. Il était aimé et très prometteur."

"Je pense qu’on se rappelle tous de l’ambiance sombre ce samedi soir. Ma première idée, sous le coup de l’émotion, était de ne pas courir, de ne même pas vouloir monter dans la voiture. Bien sûr, après un moment, l’émotion laisse place à la logique et quand vous baissez la visière, vous laissez ces pensées en dehors du casque et de votre esprit."

"Nous sommes encore très tristes de ce qui s’est passé et nous pensons à sa famille. Malheureusement, bien que le sport automobile puisse vous permettre de vivre des sentiments incroyables, il peut aussi être terrible quand ce genre de choses se produisent."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less