Leclerc commet-il vraiment trop de gaffes en F1 ?

Un bilan à la fois rassurant et inquiétant

Recherche

Par Alexandre C.

30 avril 2022 - 18:31
Leclerc commet-il vraiment trop de (...)

Charles Leclerc a commis sa première véritable et coûteuse erreur de la saison à Imola – en attaquant trop dans une chicane pour tenter de dépasser la Red Bull de Sergio Pérez.

Le Monégasque a sauvé une 6e place, mais a perdu 7 précieux points dans l’affaire.

Ce n’est donc que la première erreur de Leclerc cette année, quand son coéquipier Carlos Sainz en a commis plusieurs en l’espace de deux courses (abandon à Melbourne en tentant de dépasser Mick Schumacher, sortie de piste inutile en qualifications à Imola).

Si l’on regarde plus en arrière cependant, Carlos Sainz est aussi un modèle de régularité : il en était à plus de 30 Grands Prix terminés (et 17 d’affilée dans les points) avant Melbourne.

Quant à Charles Leclerc, quid alors de sa tendance à commettre des erreurs coûteuses ?

En réalité, le pilote Ferrari a commis un certain nombre de bévues depuis son arrivée chez Ferrari. Toutes d’un style différent. Ce qui montre, d’un côté, qu’il apprend de ses erreurs ; mais que d’un autre côté, l’imprévu est toujours possible…

Depuis 2019, sa saison de rookie exceptée, Charles Leclerc a ainsi commis 9 erreurs coûteuses.

1/ Bakou 2019. Sa plus célèbre erreur peut-être, et la vraie première : il s’était crashé en qualifications alors qu’il avait les armes pour la pole.

2/ Japon 2019 : il était rentré dans la Red Bull de Max Verstappen à cause du sous-virage.

3/ Autriche 2020 : Charles Leclerc avait heurté son propre coéquipier Sebastian Vettel en tentant de le dépasser.

4 / Monza 2020 : crash violent dans la Parabolica après redémarrage de la course suite à une période de voiture de sécurité.

5/ Istanbul 2020 : dans le dernier tour, perte de deux places en glissant, pour défendre sa position.

6/ Sakhir 2020 : blocage de pneus au premier tour, accrochage avec la Red Bull de Sergio Pérez (qui gagnera la course !).

7/ Autriche 2021 : aileron cassé en freinant trop tard, heurtant l’AlphaTauri de Pierre Gasly.

8/ Monaco 2021 : une autre erreur fameuse. Après une superbe Q3, dans son dernier tour, Charles Leclerc se crashe. Il endommage sa boîte de vitesses et ne pourra prendre le départ de la course le lendemain.

9/ Imola 2022 : tête-à-queue en tentant de dépasser Sergio Pérez.

Il y a ainsi un peu de tout dans cette liste : des erreurs du premier tour, des crashs en qualifications… Le tête-à-queue d’Imola n’avait pas vraiment de précédent et chaque erreur est d’une nature différente.

« Je ne le referai plus jamais » déclarait Charles Leclerc après son tête-à-queue à Imola. On veut bien le croire en effet car le Monégasque, s’il commet des erreurs, commet rarement la même deux fois.

Sans doute Charles Leclerc profite-t-il ici de son excellente autocritique : il est souvent très lucide, et très dur avec lui-même.

Comme après d’ailleurs l’incident d’Imola : « Je ne peux pas me permettre de faire ces erreurs là quand les Red Bull son meilleures que nous, car ils avaient de meilleures performances et une meilleure gestion des pneus. Ce n’est pas une excuse, j’emmenais juste trop de vitesse. Je m’en veux beaucoup mais l’erreur est faite donc je vais l’analyser et passer à autre chose et n’ai pas fait beaucoup d’erreurs cette saison, et là je l’ai payée. Mais j’aurais pu la payer plus cher, j’ai eu de la chance de repartir. »

Ceux enfin qui argueront que Charles Leclerc a « cédé » sous la « pression » du titre à Imola auront bien tort : car en 2020 et 2021, Charles Leclerc ne jouait pas le titre par exemple, loin de là…

Ce qui est finalement rassurant pour cette année de lutte pour le titre face à Red Bull et Max Verstappen : Charles Leclerc apprend de ses erreurs et la pression ne l’affecte pas plus que ça semble-t-il.

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos