Formule 1

Leclerc assure que sa première collision avec Vettel sera sa dernière

Il travaille à ne plus commettre d’erreurs pour 2020

Recherche

Par A. Combralier

13 janvier 2020 - 17:20
Leclerc assure que sa première (...)

La collision entre les deux pilotes Ferrari, au dernier Grand Prix du Brésil, n’était pas sortie de nulle part : elle constitua l’aboutissement d’une longue période de tensions entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc (comme l’illustre par exemple le Grand Prix de Russie). Du même coup, il n’est pas impossible que de telles situations puissent se représenter en 2020.

Charles Leclerc a pourtant assuré qu’un tel psychodrame relevait d’un scénario fictif qu’il n’envisageait en aucun cas. Le Monégasque est ainsi déterminé à faire baisser la tension et la pression avant le début de la saison…

« Nous étions extrêmement compétitifs et parfois, en piste, il se peut que nous ayons eu quelques frictions » reconnaît, sous la forme d’une litote, Charles Leclerc, dans un podcast d’Autosport.

« Mais au bout du compte, nous sommes assez matures pour savoir que ce qui est arrivé en piste n’est arrivé que sur la piste ; car en dehors de la piste, nous sommes différents. »

« Le plus important, c’est que nous travaillions bien ensemble en dehors de la piste, pour développer la voiture de la meilleure façon possible sans bien sûr dépasser les limites quand nous sommes en piste. Mais je pense que ce fut une bonne leçon pour nous deux, et que cela n’arrivera pas de nouveau. »

« Parfois, nous nous ne sommes pas vraiment compris dans certaines situations. Mais ce n’est jamais vraiment bien de parler de telles choses juste après un incident. Donc nous avons laissé un peu de temps, et ensuite, après la Russie, nous nous sommes de nouveau assis pour discuter au Japon, nous nous sommes compris l’un l’autre et cette expérience nous a fait progresser. »

Pour enfin battre Mercedes cette année, il faudra bien sûr que les deux Ferrari ne s’accrochent plus ; il faudra ensuite que la Scuderia développe une voiture au niveau, ce qui relève encore de l’incertitude en cette période hivernale.

« En termes de performance, c’est toujours difficile d’être fixé avant la première course » reconnaît Charles Leclerc.

« J’allais dire que l’on peut savoir aux essais hivernaux, mais en fait, les essais hivernaux de 2019 s’étaient bien mieux passés que la première course. Nous avons très bien travaillé ensemble et je me sens vraiment plus prêt qu’en 2019. J’espère que je pourrai le prouver sur la piste. »

Sur un plan plus personnel, sur quoi travaille en particulier Charles Leclerc ?

« Je travaille extrêmement dur pour commettre moins d’erreurs qu’en 2019. Dans l’équipe, il faut aussi se concentrer sur cela. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less