Formule 1

Leclerc assure que le point de non-retour n’est pas atteint

La situation sera débriefée à froid chez Ferrari

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 novembre 2019 - 20:41
Leclerc assure que le point de (...)

Ferrari semblait en mesure d’aller chercher un double podium à Interlagos, notamment après une belle remontée de Charles Leclerc, mais ce dernier et Sebastian Vettel se sont accrochés en fin de course, mettant un terme à leur course respective.

"De mon point de vue, j’ai doublé dans le virage 1, c’était un dépassement risqué mais la voiture était bien" raconte Leclerc à Canal+. "Jusqu’au virage 4 j’ai fermé la porte, j’étais conscient que Seb allait chercher à passer à l’extérieur, il y est allé car j’ai laissé l’espace, et il a ensuite essayé de se rabattre. On s’est touchés, on a eu une crevaison chacun, c’est dommage que ça se termine comme ça."

Interrogé sur le fait que sa relation avec Vettel ait atteint un point de non-retour, le Monégasque se veut rassurant : "Non, c’est le sport auto, je suis désolé pour le team, qui a pas dû aimer voir ça, mais on va essayer de remettre les compteurs à zéro et d’aller de l’avant."

Il a toutefois un mot pour Pierre Gasly, sur le podium pour la première fois de sa carrière : "J’aurais préféré qu’il ait le podium dans d’autres circonstances, ou être avec lui sur le podium, mais je suis super content pour lui, ça n’a pas été un saison facile pour lui, et je suis fier qu’il y soit parvenu avec la Toro Tosso, ça n’a pas dû être simple."

Lui aussi interrogé par Canal+, le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, a expliqué que ces incidents ne devaient pas se produire : "Oui on est déçus, je crois que c’est le genre de situation qui ne doit pas arriver."

"Je ne vais pas commenter l’accident, en interne dans l’équipe, on va pouvoir regarder les vidéos et analyser les données, puis en parler avec les pilotes, mais je ne veux pas le faire à chaud. C’était un petit choc, mais ce sont les conséquences. Il fallait éviter ce petit choc, je pense que pour l’équipe et le travail accompli, il est dommage que ce genre de choses arrivent."

Frustré, Binotto constate que ses pilotes ne parviennent pas à s’entendre, quelles que soient les consignes : "On a déjà eu des consignes en début d’année, ça n’allait pas, on a essayait de gérer après et ça n’allait pas non plus. Là, ils étaient libres de se battre mais ce sont des choses qui peuvent arriver."

"Je pense que c’est bien de les avoir laissé libres de se battre, parce qu’au championnat constructeurs la seconde place était garantie, donc ils étaient en train de courir pour eux-mêmes. Mais bon, pour l’équipe c’est toujours décevant de voir ce genre de choses."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less