Formule 1

Le virage 8 risque de ‘tuer’ les cous des pilotes pour Pérez et Ocon

Russell craint aussi pour l’usure des Pirelli

Recherche

Par Alexandre C.

12 novembre 2020 - 15:57
Le virage 8 risque de ‘tuer’ les cous (...)

Le fameux virage 8 d’Istanbul est le virage signature du tracé, qui fait son retour au calendrier F1 cette année. Il fait notamment songer au virage 3 de Sotchi (long virage à gauche avec plusieurs points de corde).

Avec l’aérodynamique si efficace des F1 d’aujourd’hui, ce virage se prendra certainement à fond, mais il mettra les muscles du coup des pilotes à rude épreuve.

C’est ce qui a conduit Sergio Pérez, dans le paddock d’Istanbul, à plaisanter. Il a mis en garde Lance Stroll, son coéquipier, de « bien chauffer ses muscles du cou. »

Et Pérez, qui a déjà couru en Turquie en 2011, de s’expliquer plus sérieusement…

« Ce virage huit, il vous tue, quand vous êtes un peu froids des muscles du cou. Je pense que mes muscles sont un peu plus forts qu’ils ne l’étaient en 2011, mais c’est un virage assez unique. Il sera intéressant de voir comment c’est maintenant. »

Les pilotes devraient probablement être amenés à utiliser des appuie-tête plus rembourrés, avec plus de mousses, et donc plus épais, dans les cockpits. Pourtant Esteban Ocon, chez Renault, dit qu’il s’en passera !

« Cela va probablement tuer le cou du côté gauche. Mon ingénieur m’a demandé si je voulais du rembourrage, je ne veux pas de rembourrage. Alors essayons. »

Il n’y a pas que les cous des pilotes qui devraient être mis à rude épreuve à Istanbul : les Pirelli (bien que le manufacturier ait choisi la gamme la plus dure possible) le seront aussi.

C’est cet avertissement que lance aussi George Russell…

« Ce sera brutal pour nous les pilotes avec la vitesse actuelle de ces Formule 1 modernes. »

« Ce virage devrait se passer à fond et j’espère que pour probablement la moitié de la course, ce sera bien le cas. Je ne me souviens pas exactement de la durée de ce virage, mais il s’agit de quatre à cinq G de charge, ce qui équivaut à 45 kilos, 50 kilos sur le cou que nous devons encaisser pendant six secondes. Ce sera donc une vraie mission… »

« De même pour le pneu, ce sera vraiment difficile pour ces pneus Pirelli de tenir bon. Mais je pense qu’avec les mesures qu’ils ont mises en place et ce que vous avez, ça devrait aller. Et je suis sûr qu’après quelques tours, nous serons dans le coup et prendrons du plaisir dans ce virage. »

« Avec beaucoup de carburant, ce sera très délicat. Ça va être un peu de gestion pendant la course parce que ce pneu avant droit va être bien mis à l’épreuve. »

Enfin, Max Verstappen explique pourquoi il se passera de rembourrage !

« Je me souviens de mon tout premier test de F3 que j’ai fait, après une journée, je ne pouvais plus me tenir la nuque. J’ai dû mettre mon rembourrage et mon père se moquait de moi pour avoir utilisé ça. Depuis ce jour, je refuse de mettre du rembourrage. Je préfère que ma tête tombe plutôt que de courir avec un rembourrage donc ce sera pareil ce week-end. »

« En tout cas, cela semble très intéressant. Je me souviens avoir beaucoup joué sur le jeu de F1 de l’époque parce que je pensais que c’était une piste très cool. J’ai hâte de conduire en vrai avec une F1, surtout dans le virage 8. Ce sera de toute façon à fond mais avec les forces G sur votre corps pendant si longtemps, ce sera plutôt cool ! »

Racing Point F1 - Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less