Formule 1

Le vent expliquerait-il les déboires de Mercedes F1 à Bahreïn ?

Shovlin creuse l’hypothèse

Recherche

Par Alexandre C.

19 mars 2021 - 08:01
Le vent expliquerait-il les déboires (...)

Alors que James Vowles, le directeur de la stratégie chez Mercedes, a confirmé que le maniement de la W12 était très difficile et instable, surtout à l’arrière, Andrew Shovlin, ingénieur de course en chef chez Mercedes, en a dit plus sur les caractéristiques techniques des difficultés rencontrés par l’équipe allemande.

Il semblerait d’abord (ce qui est rassurant pour Mercedes) que certaines difficultés soient purement conjoncturelles et liées notamment au fort vent qui avait soufflé sur le désert bahreïni, aux essais hivernaux…

« Le vent a rendu les choses difficiles. Quand le vent est derrière la voiture, vous perdez beaucoup d’appui parce qu’effectivement la vitesse d’écoulement de l’air est réduite. »

« Donc certains virages où le vent était derrière, la voiture était encline [à l’instabilité], et puis aussi les pneus sont assez faciles à surchauffer sur ce circuit et si vous commencez à glisser. Vous avez tendance à perdre l’adhérence et ça s’aggrave. »

Mais (ce qui est cette fois plus inquiétant pour Mercedes), d’autres voitures, la Red Bull en premier lieu, n’ont pas souffert du vent...

« Maintenant, nous avons pu voir que certains de nos concurrents n’avaient pas les mêmes difficultés que nous, donc nous devons nous concentrer pour comprendre pourquoi l’arrière de la voiture est un peu faible, et comment nous pouvons la rendre plus stable et prévisible. »

« Ce travail est en cours. J’espère que lorsque nous arriverons au week-end de course, ce ne sera pas si difficile pour les pilotes, car ils ont dû travailler très dur pour réaliser les temps au tour qu’ils faisaient. »

Mercedes a aussi perdu beaucoup de temps en essais hivernaux lors de la première heure de l’après-midi, de 13h à 14h. Est-ce un problème de fiabilité ?

Shovlin explique que c’est en réalité un choix volontaire de Mercedes.

« Fondamentalement, c’est parce que nous avons essayé de faire beaucoup de travail sur la voiture pendant l’heure du déjeuner. Nous devons effectuer le changement de pilote, ce qui nécessite de changer un certain nombre d’éléments comme les pédales et autres, donc c’est une chose. »

« De plus, nous avons enlevé le fond plat de la voiture pour faire quelques vérifications et quelques travaux d’entretien sur l’unité de puissance. Donc nous pensions que nous allions perdre la première heure de l’après-midi. Nous pensions que nous pourrions gagner 15 ou 30 minutes, mais comme vous l’avez vu, nous étions rarement dehors avant quatre heures. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less