Le tracé de Madrid offrira le banking ’le plus extrême’ de la F1

"Nous ne voulons pas répéter les éléments d’autres circuits"

Par Franck Drui

26 janvier 2024 - 11:08
Le tracé de Madrid offrira le banking

Le nouveau circuit de Formule 1 de Madrid comprendra le virage relevé le plus abrupt de tout le calendrier.

Le nouvel accord de course de 10 ans à partir de 2026 a été annoncé cette semaine, les responsables insistant sur le fait qu’il ne coûtera pas un centime au contribuable – jetant un gros nuage noir sur l’avenir du GP d’Espagne existant à Barcelone.

Interrogé sur le financement 100 % privé de la course à Madrid, le politicien barcelonais David Escude est d’ailleurs très dubitatif : "Je serais très surpris si c’était vraiment comme ça."

Cependant, la rumeur veut que Madrid paie une somme colossale de 50 millions d’euros par course pour accueillir la Formule 1 - les promoteurs ayant de grands projets pour un événement fastueux. Une sorte de Las Vegas européen avec un risque de flambée des prix des places dangereux lorsque l’on sait que Vegas n’a pas réussi à remplir ses 37.000 places journalières...

Une partie de l’argent du projet sera dépensée pour de nouvelles innovations - comme le projet d’un virage avec un banking (angle d’inclinaison) extrême de 30 degrés, ce qui donnera l’impression que l’inclinaison de 19 degrés de Zandvoort est modérée. Pour référence, l’inclinaison historique de l’Autodrome de Monza et de son ancien tracé était d’un maximum de 38 degrés (photo d’illustration pour l’exemple).

"Et il y a encore deux ou trois autres surprises à venir avec le circuit," a déclaré Jarno Zafelli, patron du concepteur italien de circuits de course Dromo.

Il a expliqué, par exemple, qu’il y aura "deux petits tunnels sur le circuit".

Et, en référence aux projet de banking extrême, il a expliqué : "Dans la zone de Valdebebas, nous repousserons les limites. Nous ne voulons pas répéter les éléments d’autres circuits."

"Madrid aura sa propre personnalité et les éléments et zones dont elle a besoin," a ajouté Zafelli, expliquant que les promoteurs ont obtenu beaucoup de terrain pour l’aménagement.

"Le fait de ne pas être limité comme dans une ville nous a permis de rechercher ces limites. Cela dépend de la prochaine phase et de la F1, de la FIA et de tout ce qui sera discuté lors de la conception finale."

En effet, les forces exercées par un banking de 30° risque de poser des soucis aux pneus et aux suspensions des F1.

"Une collaboration avec Pirelli, les équipes et la FIA sera nécessaire pour déterminer les vitesses maximum et donc le rayon du virage final."

Circuits

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos