Formule 1

Le titre acquis, Hamilton s’apprête à ’prolonger son contrat’ mais ne restera pas en F1 ’jusqu’à ses 40 ans’

Il se dit toujours jeune et frais

Recherche

Par Alexandre C.

15 novembre 2020 - 19:47
Le titre acquis, Hamilton s’apprête (...)

Toto Wolff a longtemps répété que les négociations pour le prochain contrat de Lewis Hamilton (l’actuel expire dans deux mois) ne pourraient commencer qu’une fois les deux titres, pilotes et constructeurs, verrouillés. C’est désormais chose faite en Turquie puisque Lewis Hamilton a remporté son 7e titre mondial après sa victoire.

Va-t-il pouvoir prolonger ? Lewis Hamilton l’a confié : les négociations vont bien s’accélérer.

« Oui. C’est certainement quelque chose que nous devons aborder et vous savez, je pense, je pense toujours, tout au long de l’année, que j’ai un travail à faire, j’ai un contrat en place, je n’ai pas l’impression que je devrais ajouter de la pression. Il faut que ce soit organique et non pas quelque chose de forcé. »

Regrette-t-il d’avoir attendu ? Il est vrai que sa cote est plus élevée que jamais aujourd’hui !

« Bien sûr, il y a des jours où l’on se demande "que se passe-t-il si l’on commence à faire des erreurs ? Que se passe-t-il si, tout d’un coup, votre situation s’aggrave et que vous ne réalisez pas ces grandes performances ? Est-ce que votre valeur diminue ? Votre pouvoir de négociation diminue-t-il ? Est-ce que votre réputation tombe à l’eau ? Je sais qu’il y a des scénarios dans la vie où l’on se dit "signons vite", alors vous garantissez votre avenir, et pour moi, j’ai parié sur moi-même. Et donc, oui, je voulais mettre cela de côté et attendre que le travail soit fait. »

« Donc, probablement au cours de ces prochaines semaines - nous avons trois semaines au Moyen-Orient - donc, maintenant c’est un peu plus frais mais j’ai encore trois courses devant moi que je veux gagner. Ce n’est pas encore fait, mais nous le ferons [prolonger le contrat], j’en suis sûr. »

De combien d’années Lewis Hamilton veut-il prolonger son contrat en F1 ? Se voit-il rester en F1 même quadragénaire, comme Kimi Räikkönen et Fernando Alonso l’an prochain ?

« Je ne pense pas que je serai là quand je serai dans mes 40 ans et quadragénaire, mais, vous savez, je n’ai que 35 ans. Je me sens jeune et frais. Quand je pense à cet honneur, je pense à des gens comme mon grand-père qui a servi à la guerre, je pense à Sir Captain Tom qui a été fait chevalier et a attendu cent ans pour cet incroyable honneur. »

« J’ai beaucoup de travail à faire. Il y a encore du travail à faire ici dans ce sport. Comme je l’ai dit, nous avons... Je pense que cette année nous avons eu cette prise de conscience et je pense que les gens commencent, je l’espère, à être tenus responsables et à se responsabiliser [relativement à la question de la diversité]. Cela signifie simplement que nous devons travailler plus dur, que nous devons être moins têtus, que nous devons ouvrir notre esprit et nous éduquer un peu mieux afin de pouvoir faire pression pour un monde plus égalitaire. Je ne vais pas arrêter de me battre pour cela. Et puis à temps partiel, je vais peut-être continuer à faire la course pendant un petit moment ! »

Pour l’avenir, et à plus long terme, Lewis Hamilton aimerait ainsi se consacrer à plusieurs chantiers. Le premier sera d’encourager la carrière de jeunes pilotes...

« Je vous promets vraiment, vraiment, et j’espère que je tiendrai parole, quand je m’arrêterai dans dix, vingt ans et que je regarderai en arrière, je veux prendre sous mon aile et encourager les prochains jeunes qui seront ici, que ce soit Lando, que ce soit George, qui que ce soit, que ce soit Max. Je sais combien il est difficile de faire ce travail et je sais comment ce monde fonctionne. Bien sûr, il faut avoir une bonne équipe et bien sûr, il faut avoir une belle voiture. Aucun pilote n’a jamais gagné - vraiment gagné - le championnat dans le passé sans elle. C’est la même chose jusqu’au karting. »

Le second chantier, c’est bien sûr celui du combat social pour la diversité...

« C’est un championnat du monde, et c’est le sommet de ma vie jusqu’à présent. Mais il y a une victoire bien plus importante à laquelle nous devons tous travailler ensemble. Et c’est de pousser pour l’égalité, c’est de pousser pour l’égalité des chances pour tous ces enfants qui sont là pour que nous puissions créer un meilleur avenir. Mais cela on devra le faire tous ensemble. »

« Ce n’est évidemment un secret pour personne que je suis arrivé dans ce sport tout seul : comme la seule personne de couleur ici et c’est un point vraiment intéressant. Le fait est que comme je suis bi-racial, et je pense que c’est ce que les gens devraient peut-être retenir. C’est ce que j’ai pu faire. Et ça a été tellement dur. Dur ne suffit même pas comme mot... J’espère que cela envoie ce message. C’est le message le plus important pour les enfants : rêver aussi grand que possible et ne pas abandonner, vous savez ? »

Justement, Lewis Hamilton a tenu à adresser un message aux enfants pour qu’ils croient en leur rêve - son premier message radio après l’arrivée. Pourquoi le pilote Mercedes a-t-il tenu à ce que son premier message soit tourné vers les jeunes ?

« J’ai rêvé de cela quand j’avais cinq ans, d’être ici en Formule 1 et il est tellement important de s’accrocher à ses rêves, de rêver en grand, pour nous tous, peu importe l’âge que l’on a. Il a fallu beaucoup de temps pour en arriver là, mais je suis éternellement reconnaissant aux gars qui m’ont aidé. »

« J’espère que cela enverra un message aux enfants qui nous regardent. J’espère qu’ils ont vu ce spectacle aujourd’hui et qu’ils peuvent voir que peu importe d’où vous venez, je pense que, quel que soit votre milieu, je pense qu’il est très important pour vous de rêver en grand. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less