Formule 1

Le spectacle fou de Monza, la preuve que la F1 devait adopter les grilles inversées pour Brawn

Un message à Mercedes après la remontée de Lewis

Recherche

Par Alexandre C.

7 septembre 2020 - 18:39
Le spectacle fou de Monza, la (...)

La voiture de sécurité qui a suivi l’accident de Charles Leclerc, la fermeture de la pitlane, et le drapeau rouge, auront eu le mérite, dimanche dernier, d’animer un Grand Prix d’Italie jusqu’ici monotone, et de proposer spectacle, suspense et vainqueur inattendu.

Pour Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, ce Grand Prix a en réalité validé la thèse portée par Liberty Media, qui militait pour l’introduction des grilles inversées et des courses sprint La remontée en particulier de Lewis Hamilton, reparti dernier après sa pénalité, avait en effet des airs de grille inversée.

Voici ce que dit, en somme, Ross Brawn à Mercedes : vous voyez bien que nous avions raison !

« Monza était candidat pour une course sprint à grille inversée lorsque nous avons envisagé de tester le format cette année. Malheureusement, nous n’avons pas pu aller de l’avant avec ce projet, mais le concept est encore quelque chose que nous et la FIA voulons travailler dans les mois à venir, nous voulons en discuter avec les équipes pour l’année prochaine. »

« Nous pensons que la course d’hier a montré l’enthousiasme que peut susciter un peloton varié et mixte et que, les voitures de l’année prochaine restant les mêmes que celles de cette année, nos fans pourraient assister à un spstacle similaire à celui que nous avons vu ce week-end à Monza [si les grilles inversées sont adoptées]. »

« Bien sûr, avec une course sprint avec grille inversée, les équipes vont régler leurs voitures différemment. Pour l’instant, les Mercedes ont réglé leurs voitures pour réaliser le tour le plus rapide, puis pour contrôler la course depuis l’avant. Si elles savent qu’elles doivent dépasser, elles devront changer cette approche. Nous continuerons à évaluer de nouveaux formats dans le but d’améliorer le spectacle, mais en conservant toujours l’ADN de la Formule 1. »

Pour Ross Brawn, ce spectacle lombard valide aussi l’autre piste de travail de la F1, pour 2022.

« Ce qui était fascinant, c’était de voir les Mercedes, avec une aérodynamique tant supérieure par rapport à leurs rivaux, éprouver tant de difficultés pour dépasser. La performance de Lewis Hamilton et de Bottas a été compromise par leur position dans le peloton. C’était si époustouflant de voir une voiture dominatrice engluée dans le trafic. C’est pourquoi nous pensons que la nouvelle génération de voitures, pour 2022, sera bien meilleure pour des courses rapprochées. »

Un autre point du règlement a en revanche été clarifié le week-end dernier, sur l’affaire des copies de F1. Ferrari a été la dernière équipe à retirer son appel, et la polémique est désormais close.

Ross Brawn explique sa satisfaction de voir les querelles juridiques bien se terminer.

« La nouvelle a été positive et pragmatique dimanche, puisque Racing Point et Ferrari ont retiré leur appel contre le verdict des commissaires sur les conduits de freins. Cela met un terme à toute la saga, qui était un autre exemple du fascinant et si riche environnement de la Formule 1. »

« Les équipes concernées peuvent désormais se concentrer sur leur activité principale, la course automobile, et améliorer leurs performances, plutôt que de se laisser distraire par des excursions hors piste. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less