Formule 1

Le souvenir de Monaco 2016 a ’hanté’ Ricciardo pendant deux ans

Le pire jour de sa vie, avant la rédemption de 2018

Recherche

Par Alexandre C.

22 mai 2020 - 08:01
Le souvenir de Monaco 2016 a ’hanté’ (...)

Il y a des courses qui marquent véritablement un pilote et le Grand Prix de Monaco 2016 fut de celles-ci, indubitablement, pour Daniel Ricciardo. Le pilote Red Bull était alors parti de la pole en Principauté. Il menait la course, mais une erreur de son équipe durant l’arrêt aux stands lui coûta la victoire, qui semblait proche, au profit de Lewis Hamilton.

Après avoir fini 3e en 2017, Daniel Ricciardo a finalement remporté l’épreuve de 2018, en menant de bout en bout le week-end. Il se fit cependant une dernière frayeur, en raison de problèmes moteur, survenus en milieu de course, qui avaient laissé revenir Lewis Hamilton, encore lui, dans sa boîte de vitesses.

Cette désillusion de 2016 a longtemps « hanté » l’actuel pilote Renault selon ses propres mots, avant qu’il ne trouve sa rédemption deux ans plus tard.

« Je ne vais pas mentir, Monaco 2016 m’a hanté pendant deux ans, » se rappelle-t-il alors que l’épreuve s’est disputée il y a 4 ans tout juste.

« Alors en 2018, quand de nouveau je n’ai fait aucune faute, et que j’ai pensé que la victoire m’échapperait encore... A Monaco, quand vous êtes en tête au premier virage en partant de la pole, si vous perdez, cela ne peut qu’être de votre faute d’une certaine manière, la course est entre vos mains. »

« Mais 2018 était un niveau de stress différent, simplement à cause de ce qui s’était passé en 2016. A ce moment-là, vous avez tellement peur que la victoire vous soit à nouveau enlevée, mais heureusement, cela ne s’est pas produit. J’étais si heureux et soulagé de pouvoir enfin laisser 2016 derrière moi. Le sentiment principal était le soulagement de ne pas être dépossédé de ma victoire cette fois-ci. J’ai davantage apprécié les jours qui ont suivi ce dimanche, car j’étais épuisé. »

Mais avant ce « redemption day », il a donc fallu que Daniel Ricciardo ressasse pendant deux années ce Grand Prix maudit…

« Même quatre ans plus tard, je me souviens de ce jour avec tant de détails que c’est comme une vidéo dans mon esprit. »

« Je m’imagine en train de rouler dans le virage avant le tunnel après cet arrêt aux stands et j’étais tellement en colère. Cela ne m’aurait pas dérangé d’avoir une panne et d’abandonner, je ne voulais parler à personne après, je ne voulais certainement pas de compassion... c’était juste de la pure rage. »

« Je me souviens être monté sur le podium avec Lewis, il avait gagné une course que je contrôlais... Je ne voulais pas être là. J’ai eu un certain écho dans les médias après, quand j’ai dit que le jour où j’avais fini 2e à Monaco était le pire jour de ma vie, alors j’ai pensé que je devrais probablement me réveiller, et c’est alors que la colère a commencé à se transformer en déception. »

En 2018, pour sa dernière année chez Red Bull, Daniel Ricciardo supporta une désillusion un peu moins marquante : parti en pole à Mexico, il avait été de nouveau malchanceux en course.

« C’était si bon de signer la pole, dans ce week-end où Verstappen était si dominateur. Mais le dimanche est arrivé et tout s’est mal passé. On n’a pas choisi le bon réglage avant le départ et j’ai perdu le bénéfice de ma pole. Je me suis battu pour revenir sur le podium, mais le fait que j’aie abandonné [hydraulique] avant la fin de la course a été décevant. »

Red Bull

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less