Le salaire plafonné, un désavantage pour les pilotes accédant à la F1 ?

Les directeurs d’équipe répondent aux craintes de la grille

Recherche

Par Olivier Ferret

14 juin 2022 - 15:45
Le salaire plafonné, un désavantage (...)

Pour plusieurs pilotes de F1 interrogés à Bakou, un plafond de salaire pour les pilotes n’est pas souhaitable également parce que cela aurait des répercussions sur les plus jeunes pilotes qui tentent de gravir les échelons.

En effet, selon eux, moins de salaire c’est donc moins de retour sur investissement pour les sponsors et donc moins d’argent injecté pour les aider à aller jusqu’en F1.

Qu’en pensent les directeurs d’équipe ? Est-ce une théorie valide ?

Pour Mattia Binotto, qui ne considérait pas l’arrivée d’un plafond de salaire comme une urgence à régler, admet que ce point soulevé par les pilotes "est l’un des points qui doit être discuté et examiné parce que nous devons promouvoir les jeunes générations."

"Et pour promouvoir les jeunes générations d’une manière ou d’une autre, la façon dont cela fonctionne aujourd’hui, c’est d’avoir des gens qui investissent dans des pilotes pour un retour plus tard, donc oui, cela peut avoir un effet d’engrenage."

"Comment atténuer cela au cas où nous optons pour un plafond salarial ? Je n’ai pas la solution à cela, c’est pourquoi je pense que c’est délicat, donc même si je comprends le point soulevé, même si nous en comprenons l’importance, je ne pense pas que quelqu’un aujourd’hui a une solution. S’il y aura une solution, encore une fois, je ne sais pas. Nous prendrons notre temps."

Pour Günther Steiner, qui mise beaucoup sur les jeunes pilotes depuis 2 ans, "je pense que nous pouvons tirer des leçons des sports de la grande ligue américaine. Il se passe beaucoup de choses là-bas et nous avons juste besoin de voir comment cela se passe là-bas et d’en tirer des leçons."

"Nous n’avons pas à le copier, mais il y a beaucoup à faire et regarder à moyen et long terme, comment cela peut être résolu afin que ce manque de parité entre le budget de l’équipe et le budget des pilotes ne soit pas si important. Mais évidemment vous aurez toujours le problème de savoir qui va investir dans un pilote de course s’il ne peut pas récupérer l’argent. C’est très difficile à résoudre."

Pour Toto Wolff, qui trouve que 30 à 50 millions de dollars de salaire c’est beaucoup trop comparé au budget entier d’une équipe, il faut même aller encore plus loin.

"Nous ne devrions pas inclure les plus hauts salaires dans le budget de l’équipe. Je pense que pour le rendre durable, tout le monde devrait être couvert par le plafond et pas que les pilotes, mais aussi les directeurs d’équipe et le personnel qui compose la haute direction de chaque équipe."

Evidemment le directeur de Mercedes F1 lance là une idée qui arrangerait les top teams : cela permettrait d’avoir plus de marge dans le budget plus "technique" de fonctionnement d’une équipe...

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos