Formule 1

Le régime végan a rendu Hamilton plus performant et constant

Un régime qui ne serait pas un risque, mais une opportunité pour lui

Recherche

Par Alexandre C.

20 janvier 2020 - 18:00
Le régime végan a rendu Hamilton plus (...)

Maintenant qu’il vient d’avoir 35 ans (il est né le 7 janvier 1985), Lewis Hamilton a un nouveau défi à gérer – et particulièrement l’hiver, période de préparation physique par excellence. Il lui faut en effet rester le plus affuté possible tout en ménageant son corps, qui n’est plus tout à fait celui qu’il avait en 2007, pour ses débuts en F1.

Or Lewis Hamilton doit gérer ces contraintes avec son régime particulier, un régime végan, qu’il a adopté pour des raisons éthiques et environnementales avant tout. Mais ce régime sied-t-il vraiment à un athlète de haut niveau ?

« C’est quelque chose que j’ai réussi à maîtriser et l’aspect physique est encore très important » reconnaît Lewis Hamilton pour GQ.

« Les voitures vont de plus en plus vite et nous battons des records. Cela signifie que les voitures deviennent plus physiques, avec les charges G que nous avons. Quand j’avais 22 ans, c’était une question de talent brut. Vous avez beaucoup d’énergie, vous êtes en forme, vous n’avez jamais mal… »

« En fin de compte, tu veux te sentir bien. Vous voulez avoir de l’énergie, être constant. Vous ne voulez pas avoir de grandes oscillations dans votre niveau d’énergie, des hauts et des bas en la matière. Le véganisme a mis fin à ces oscillations pour moi. »

« Un des problèmes était mon rythme de sommeil, et quelques maux d’estomac. Ton instinct est ton second cerveau. On nous apprend à boire du lait et à manger de la viande pour les protéines et j’ai commencé à chercher d’autres manières de faire autour de tout cela. La première chose que je me suis demandé était : qu’est-ce qui arrive aux animaux ? Deuxièmement, je me suis demandé l’impact que cela pourrait avoir sur votre corps. »

« L’avantage que je prends ne me coûte rien. Si personne d’autre n’en veut, eh bien c’est leur problème. »

Le véganisme donnerait ainsi la possibilité à Lewis Hamilton de ne pas devoir s’entraîner aussi souvent que d’autres à la salle…

« Amener une salle de sport sur les circuits ne marche pas pour moi. Je ne m’entraîne pas pendant les week-ends de course, ça ne me sert pas à grand-chose, j’ai déjà essayé dans le passé. Il s’agit pour moi d’avoir 100 % d’énergie pendant le week-end de course. C’est une question d’équilibre. »

« Cet équilibre est différent pour chaque pilote. Ce qui fonctionnerait pour Michael [Schumacher] ne fonctionnera pas pour moi. Tu dois toujours trouver ta propre voie. Vous pouvez facilement vous surcharger mentalement et le mental, c’est la clé. »

Son régime alimentaire, ses habitues en week-end de course… Tout fait partie d’un plan constant qu’a adopté le perfectionniste Lewis Hamilton pour rester constamment au meilleur niveau.

« Je cherche toujours à m’améliorer. Ma vue peut-elle être meilleure ? Mes temps de réaction peuvent-ils être améliorés ? Y a-t-il de nouvelles façons de les tester ? L’ergonomie dans la voiture... comment puis-je tout simplifier ? Il y a une multitude de choses et j’essaie toujours de mettre la barre plus haut. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less