Formule 1

Le refus des grilles inversées, un exemple de conservatisme dangereux en F1 pour Carey

La F1 doit accepter le changement : Mercedes visée indirectement…

Recherche

Par Alexandre C.

14 octobre 2020 - 18:12
Le refus des grilles inversées, un (...)

Les courses qualificatives, avec grilles inversées, faisaient partie des projets-phares de la F1 et de Liberty Media pour pimenter le spectacle, et varier les plaisirs, notamment pour les courses ayant lieu deux fois d’affilée sur le même circuit cette année.

Cependant, pour défendre une vision méritocratique du sport (et sans doute leur propre intérêt), Mercedes et Toto Wolff s’étaient opposés à cette perspective.

Pour Chase Carey, qui raccrochera bientôt sa casquette de président exécutif de la F1, ce conservatisme est de très mauvais aloi pour le futur du sport : car la tradition ne doit pas un prétexte à opposer à l’innovation, qui serait bénéfique pour la F1.

Invité du podcast "Beyond the Grid", Chase Carey a alors voulu prévenir : la F1 doit changer, au risque de décliner.

« Dans la plupart des sports, lorsqu’ils ont parlé de changements, les fans purs et durs, hardcore, y résistent. »

« La NBA a mis une ligne à trois points, les purs et durs n’ont pas aimé. La Major League of Baseball voulait désigner un frappeur attitré… »

« Vraiment dans la plupart des cas, pas tous, mais dans la plupart des cas, ces changements ont fini par être considérés comme positifs, apportant une nouvelle énergie, une nouvelle perspective. »

« Je pense qu’il faut faire attention à ne pas mettre en place trop de gadgets, en ne prenant pas conscience de l’importance de l’histoire et de ce qui a fait la spécificité de ce sport. Mais il ne faut pas laisser cela devenir une camisole de force qui ne vous permet pas d’envisager des changements susceptibles d’améliorer réellement le sport pour les fans. »

La refonte des Accords Concorde permettra d’assouplir le nombre de voix requises pour mettre en place de tels changements : ainsi, le veto d’une équipe ne suffira pas ; il en faudra au moins trois.

Ce n’est cependant pas une raison, pour Chase Carey, pour que la F1 ne recherche plus le consensus.

« Je pense qu’une décision comme celle qui concerne spécifiquement une course qualificative… je pense que c’est une décision de groupe. De mon point de vue, nous n’allons pas dicter cela. »

« Nous allons faire le point, peser le pour et le contre, faire le travail approprié sur ce que nous pensons être les pour et les contre de cette idée, et avoir une discussion honnête avec tout le monde. »

« C’est là qu’il est important d’avoir un esprit de partenariat et de ne pas voir les choses comme si c’était bon ou mauvais pour moi en tant qu’équipe, mais comme si c’était bon ou mauvais pour le sport, et de porter un jugement éclairé. Est-ce une décision que nous jugeons respectueuse du sport et qui crée de de meilleurs courses pour les fans ? En fin de compte, c’est de cela qu’il s’agit. »

Et Chase Carey d’appeler les équipes (mais aussi les fans) à rejoindre l’intérêt général, plutôt que de suivre leurs intérêts particuliers...

« Tous les fans ne vont pas aimer, vous n’arriverez jamais à 100%, c’est pourquoi nous devons juger si, tout bien considéré, cela améliorera le sport. »

« Sans donner l’impression de jeter les idées au pied du mur, nous devrions toujours nous efforcer de chercher d’autres moyens de rendre le sport plus intéressant et plus passionnant pour les fans. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less