Le projet Audi F1 ‘prend son envol’ et accélère tous azimuts

Objectif 2026, plus que jamais

Par Alexandre Combralier

18 avril 2023 - 11:53
Le projet Audi F1 ‘prend son envol'

Audi continue de se préparer pour 2026 – date à laquelle le grand constructeur allemand fera son entrée officielle en F1, en devenant une équipe d’usine (en rachetant Sauber).

A Neuberg en Allemagne, Audi est ainis en train de mettre sur pied une usine moteur, qui lui permettra de rejoindre Mercedes, Ferrari, Red Bull Powertrains et Alpine, afin de devenir un motoriste à part entière. L’usine devrait être achevée début 2024 – mais des installations seront prêtes dès le deuxième semestre 2023 et ce afin de mettre le premier V6 turbo hybride complet au banc d’ici la fin de l’année.

Sur le plan des ressources humaines, tout s’accélère aussi : 260 employés travaillent déjà sur le projet moteur, et Audi embauchera, d’ici fin 2023, 300 autres personnes.

Du point de vue du châssis, Audi vise, avec Hinwil, le développement d’un mulet en 2025, une année avant le nouveau règlement (moteur comme aérodynamique) de 2026.

Enfin, le simulateur d’Audi est en train d’être ripoliné lui aussi, afin d’être élevé aux plus hauts standards de la F1.

Bref, tout s’active, tout s’accélère, tout est en transformation du côté du constructeur allemand. On imagine ainsi qu’Oliver Hoffmann, membre du comité directeur du développement technique d’Audi, a des milliers de choses à gérer.

Où en est donc le projet Audi F1 ? Hoffmann a répondu lors d’un évènement promotionnel organisé à Shanghai (la Chine est le plus gros marché pour Audi).

« Le projet Audi Formula 1 a véritablement pris son envol au cours des derniers mois. »

« Dans la phase de conception en cours de l’unité de puissance, nous posons aujourd’hui les bases de notre transmission pour 2026. »

« Nous attachons une grande importance aux détails, par exemple sur les matériaux ou les technologies de fabrication, et nous nous concentrons également sur des sujets tels que la gestion de l’énergie du groupe motopropulseur hybride. »

« Après tout, l’efficience est un facteur clé de succès pour la Formule 1 et la mobilité du futur, et ces approches feront progresser nos deux mondes. »

« Le premier groupe motopropulseur hybride complet d’Audi, composé d’un moteur à combustion, d’un moteur électrique, d’une batterie et d’une unité de contrôle électronique, devrait tourner sur le banc d’essais avant la fin de l’année et constituera la base du futur concept de véhicule. »

« Enfin, le simulateur de développement dynamique de Neuberg sera mis aux normes de la Formule 1 et permettra de faire progresser le développement de l’unité de puissance Audi. »

Du renfort en interne venu d’Audi

Le PDG d’Audi, Markus Duesmann, a apporté des précisions sur le plan des ressources humaines : comment faire face au défi du recrutement, quand Audi est basée en Allemagne, mais quand la plupart des ingénieurs F1 vivent, avec leurs familles, au Royaume-Uni ou en Italie ?

« Le noyau de l’équipe de développement est constitué d’employés expérimentés d’Audi Sport et d’Audi, qui possèdent de nombreuses années d’expertise dans le domaine du sport automobile et dans l’électrique. »

« Ils sont rejoints par des spécialistes de la Formule 1 qui ont été recrutés en externe et qui renforceront l’équipe de manière ciblée. »

« D’ici la fin de l’année, le recrutement devrait être terminé et l’équipe comptera plus de 300 employés. »

Le PDG d’Audi ne le cache pas, l’ambition de la marque est peut-être avant tout marketing... On comprend aussi, à ses propos, l’importance de revoir le Grand Prix de Shanghai en F1.

« Le sport automobile fait partie intégrante de notre ADN. Nous sommes convaincus que notre engagement en Formule 1 renforcera l’orientation sportive d’Audi. »

« La F1 ne cesse d’accroître sa portée mondiale, en particulier parmi les jeunes groupes cibles et sur notre marché de vente le plus important : la Chine. »

Audi F1

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos