Formule 1

Le prochain V6 en F1 selon Wolff ? Moins cher, mais plus électrique et durable

Des détails sur la récente réunion

Recherche

Par Alexandre C.

6 juillet 2021 - 16:57
Le prochain V6 en F1 selon Wolff ? (...)

Avec Mercedes, Ferrari et Renault, Audi et Porsche ont participé à une réunion décisive ces derniers jours pour discuter des contours de la prochaine unité de puissance en F1, attendue pour 2025 ou 2026.

Quel sera le visage de la prochaine unité de puissance ? Que s’est-il durant cette réunion ? Impossible de le savoir en détail bien entendu. Cependant Toto Wolff, pour Mercedes, a donné quelques détails sur cette réunion hier…

Un point est acquis : l’architecture des V6 hybrides restera conservée peu ou prou, dans un objectif de réduction des coûts. Mais comme en réponse au retrait de Honda (qui voulait consacrer plus de ressources à l’électrique), la F1 se tournera aussi davantage vers l’électrification.

« Nous restons avec le format V6 actuel, mais la composante électrique va massivement augmenter. »

« La discussion était sur ce sujet : ’que faisons-nous à l’avenir en termes de moteur’, car nous voulons économiser des coûts, donc nous ne voulons pas réinventer la roue. »

« Mais nous voulons aussi avoir un moteur qui soit pertinent de 2025 à 2030, et nous ne pouvons pas avoir de vieux moteurs à pétrole qui hurlent, alors que tout le monde s’attend à ce que nous passions à l’électrique. »

Le MGU-H, critiqué pour son coût et sa complexité, pourrait être abandonné afin de favoriser davantage un système de récupération de l’énergie cinétique.

Autre point important pour ce futur moteur : l’utilisation à 100 % de carburants durables, afin de favoriser la poussée verte de la F1. Car comme le rappelle Toto Wolff, si l’électrique progresse, les moteurs utilisant de l’essence continueront d’être monnaie courante dans la société.

« Nos voitures fonctionneront avec des carburants 100 % durables d’ici 2025, et c’est ainsi que nous contribuerons à la réduction des émissions de CO2 dans le monde. »

« Si nous restons fidèles au moteur à combustion interne, c’est parce que nous pensons que ce carburant va nous accompagner pendant longtemps. En Europe, nous pouvons avoir les objectifs ambitieux d’avoir la mobilité électrique dans notre vie quotidienne d’ici 2030, et je peux voir chez Mercedes à quel point les objectifs sont ambitieux, mais dans le reste du monde, nous aurons des millions de véhicules qui fonctionneront encore avec du carburant. »

« Pour les voitures Mercedes elles-mêmes, nous pensons que plusieurs millions de véhicules dans le monde fonctionneront encore avec de l’essence. Donc ce que nous pouvons apporter avec notre innovation, c’est de les aider à développer des carburants durables : que ce soit des biocarburants ou des carburants synthétiques. »

Pour Toto Wolff enfin, ce virage vert de la F1 est essentiel pour conquérir le jeune public, plus soucieux d’écologie. D’ailleurs les récents développements sur la jeunesse sont très prometteurs au vu des courses au Red Bull Ring...

« Si vous regardez la F1 aujourd’hui et les vastes audiences qui nous suivent, en particulier les plus jeunes, notre groupe de croissance le plus fort est celui des 15 à 35 ans. J’étais en Autriche le week-end dernier, ce n’était pas si génial sur la piste [pour Mercedes], mais c’était impressionnant de voir les tribunes pleines. Nous avions 115 000 spectateurs. Et ce que j’ai vu, c’est un public plus jeune comme jamais auparavant en Formule 1. »

« Et je crois que pour ces jeunes spectateurs, la Formule 1, et nous avons fait un sondage, est synonyme d’innovation et de haute technologie. Nous nous éloignons peut-être un peu des gladiateurs. »

« Mais les enfants de la jeune génération voient cela comme le fait de faire voler des avions de chasse sur le circuit, donc nous ne devons jamais oublier que l’innovation de haute technologie fait partie de notre ADN. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less