Formule 1

Le plan de la F1 pour la neutralité carbone réjouit les écuries

Pour Cyril Abiteboul, la F1 n’est pas le problème, c’est aussi la solution

Recherche

Par A. Combralier

1er janvier 2020 - 11:29
Le plan de la F1 pour la neutralité (...)

En réponse à un mouvement mondial de mobilisation pour le climat, la Formule 1 a annoncé un vaste plan de réduction des émissions de CO2 causées par le sport (concernant surtout la logistique), pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2030.

Les dirigeants d’écurie devront modifier certaines de leurs habitudes pour mettre en œuvre ce plan. Sont-ils partants pour faire preuve de zèle ?

« Le sport doit devenir beaucoup plus durable » commente ainsi Claire Williams.

« Cela fait partie d’un sujet plus large, qui concerne la planète entière. C’est très important. Ce sport devrait faire ce qu’il faut faire pour régler beaucoup de problèmes que nous avons certainement laissés un peu en plan. Et nous pouvons tous y contribuer, collectivement. »

« Chaque équipe, individuellement, a commencé à s’y mettre, et cela il y a de nombreuses années. Mais nous n’en parlons pas forcément, nous ne le crions pas sur tous les toits. »

« Le simple fait que la F1 se soit engagée sur ce chemin… c’est seulement le début, le tout début. Mais un plan à 10 ans, c’est probablement la bonne échelle temporelle pour aborder ce problème. »

Toto Wolff, pour Mercedes, a également fait part de son attachement à la cause écologique.

« Nous vivons tous dans le même monde, nous voyons l’air, les océans, devenir plus pollués chaque jour. Et plus nous supportons ce mouvement, plus nous l’embrassons, plus nous nous y prendrons petit pas après petit pas – en bannissant les bouteilles en plastique, comme celle que vous avez face à vous en conférence de presse, ou dans nos hospitalités, en changeant nos carburants, pour remplacer le diesel par quelque chose de plus durable – alors, mieux ce sera pour la planète. »

« Nous sommes tous sur le même bateau » résume Mattia Binotto pour Ferrari.

« C’est certainement un sujet clef. C’est un objectif difficile. La F1 doit être une plateforme importante à cet égard. Nous avons beaucoup de travail d’ingénierie, abattu en coulisses, que nous pouvons développer pour améliorer la situation. C’est un effort global qui est à mener, de la part de toutes les équipes, la F1, la FIA… Mais c’est bien, formidable de voir des objectifs fixés. »

Cyril Abiteboul, enfin, pour Renault, ne pense pas que la F1 soit forcément un problème pour l’écologie : elle peut faire partie de la solution en proposant des solutions technologiques pour les voitures de série.

« La F1, les voitures en général, sont vues comme faisant partie du problème. Mais la F1 peut aussi faire partie de la solution. »

« Je ne connais pas d’autre sport qui puisse contribuer autant à dessiner une partie de la solution, c’est très important de le dire. Nous avons créé beaucoup d’attentes avec cette annonce de la FIA et de la F1, donc nous devrons avoir des résultats. »

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less