Formule 1

Le paddock s’attend à un milieu de grille plus disputé que jamais

Vasseur estime que l’écart avec le top 3 va grandir au cours de la saison

Recherche

Par A. Combralier

14 mars 2019 - 14:51
Le paddock s'attend à un milieu de (...)

Après les essais de Barcelone, un consensus s’est dégagé : le milieu de grille devrait être serré, derrière Red Bull, Ferrari et Mercedes. Seule Williams serait davantage en retrait…

L’an dernier, la Haas était clairement la 4e meilleure équipe à Melbourne. Et cette année ?

« Ce sera très difficile cette année » confirme Kevin Magnussen. « Même plus dur que l’an dernier, parce que Renault a de l’élan, ils ont racheté Lotus et commencé à construire là-dessus. Maintenant, c’est le moment où ils devraient vraiment réduire l’écart par rapport aux écuries de pointe. Ils devraient le faire, c’est une équipe d’usine. Ils ont le même type de ressources que le top 3. Donc si nous pouvons lutter contre eux de nouveau, ce serait incroyable. »

« Mais Racing Point a aussi plus de ressources aujourd’hui, et ils devraient être en progression. Toro Rosso a des liens plus étroits avec Red Bull. Il semble que ce sera encore plus difficile cette année. Donc il faut élever notre niveau de jeu si nous voulons continuer à lutter contre les gros bras en milieu de grille. »

Kevin Magnussen a mis la pression sur Renault, en arguant des moyens supplémentaires dont dispose l’écurie d’usine française. Nico Hulkenberg, le grand ami du pilote Haas, fait-il un même constat ?

« Certains éléments suggèrent que le milieu de grille sera plus rapproché, mais certains d’autres éléments vont en sens contraire. Je n’aime pas trop spéculer avant la course. Ce sera important d’arriver autant préparés que possible pour faire de notre mieux. Ce week-end nous donnera un premier vrai aperçu. Quel sera l’écart avec les trois écuries de pointe ? Où nous situerons-nous vraiment ? Je ne suis pas entièrement sûr. Donc nous allons le découvrir ce week-end. »

Alfa Romeo pourrait-elle rester sur l’élan de la saison dernière et mettre Haas et Renault d’accord ?

« C’est difficile de le savoir » rétorque Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie. « Et honnêtement je pense que même dimanche soir, le tableau ne sera pas le bon. Toutes les équipes sont dans une situation différente s’agissant de leur préparation et ainsi de suite, donc si vous regardez les dix dernières années, Melbourne n’est pas souvent très représentative du reste de la saison, pour des raisons différentes. »

« Il est toujours très tôt, la piste est encore ‘verte’ et la gestion des pneus importera plus. Un gros sujet sera aussi la variation des températures à Melbourne, qui est toujours très importante d’un jour à l’autre, la gestion des pneus n’est donc jamais facile. »

Lewis Hamilton a estimé que les écuries de pointe seront plus proches du milieu de grille qu’en 2018… Voilà un point de vue encourageant pour Alfa Romeo et Frédéric Vasseur.

« Ferrari et Mercedes se battaient pour le titre 2018 et probablement, ils ont commencé un peu plus tard que nous le développement de leur nouvelle voiture » reconnaît le Français.

« Mais à partir de maintenant, ils vont pleinement pousser sur le règlement 2019, et se développer beaucoup plus vite que les écuries de milieu de grille. L’écart va augmenter. Ce n’était pas le cas l’an dernier, parce qu’à un moment donné, vous avez une sorte de convergence de performance après deux ou trois saisons avec le même règlement. Mais aujourd’hui, nous partons de zéro. »

expand_less