Le moteur 2026 de la F1, une ’question urgente’ à régler pour le nouveau président de la FIA

Recherche

Par Olivier Ferret

23 janvier 2022 - 09:33
Le moteur 2026 de la F1, une 'questi

Le directeur de l’équipe Ferrari, Mattia Binotto, a décrit la confirmation de la réglementation des unités de puissance de la F1 en 2026 comme une "question urgente" à régler pour le président récemment élu de la FIA, Mohammed Ben Sulayem.

Bien que la F1 déploiera un tout nouvel ensemble de réglementations aérodynamiques cette année, ce n’est qu’en 2026 que le sport inaugurera une nouvelle ère d’unité de puissance. D’ici-là ls moteurs seront quasiment gelés.

Compte tenu du délai de création de nouvelles unités de puissance, et la volonté d’attirer de nouveaux motoristes, dont le groupe Volkswagen (avec Audi et Porsche), les décisions ne doivent plus trop attendre selon la Scuderia.

"Je suis déjà en contact avec Mohammed Ben Sulayem à ce sujet," confie Binotto.

"J’étais en contact avant les élections, sans aucun doute, et je suis déjà en contact avec lui pour la suite et sur les questions les plus urgentes pour la F1."

"Et dans les questions urgentes à régler, le moteur 2026 est l’une d’elles. Je suis très heureux de coopérer avec lui. Je fais moi-même partie du Conseil mondial. En tant que délégué de la commission F1, en tant que Ferrari, nous sommes représentés."

La FIA a déjà établi un cadre de base pour les nouvelles unités de puissance et a confirmé que le moteur V6 de 1,6 litre actuel restera, mais avec une puissance électrique accrue à 350 kW pour l’accompagner.

Un plafonnement des coûts sera introduit afin de faire face aux engagements financiers sans cesse croissants exigés des constructeurs tandis que le MGU-H sera entièrement supprimé.

FIA

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos