Le marsouinage coûte près de 7 dixièmes à Aston Martin F1

Et cela va prendre quelques GP pour un plan B

Recherche

Par Alexandre C.

20 mars 2022 - 09:06
Le marsouinage coûte près de 7 dixièmes à

Aston Martin F1 n’espérait pas monts et merveilles de ces premières qualifications de l’année à Bahreïn ; ce fut peut-être pire encore, avec une double élimination en Q1.

Comme Mercedes, Aston Martin F1 souffre en particulier du marsouinage : le directeur technique en chef Andrew Green a chiffré l’addition à environ 7 dixièmes… ça pique !

« Nous perdons plus d’une demi-seconde, plus probablement trois quarts de seconde. »

Mais il y a donc aussi de l’espoir pour Aston Martin F1 : car si l’équipe règle ce problème, elle sera facilement en Q2 lors des prochaines courses. Green est-il optimiste ?

« Nous sommes encore loin d’avoir résolu le problème de la manière dont nous voulons le résoudre [le marsouinage]. »

« Nous avons dû faire quelques compromis sur la voiture, les réglages de la voiture, pour pouvoir rouler sans lui. »

« Nous avons commencé certaines choses, nous avons essayé certaines choses aux essais hivernaux aussi. Nous faisons des progrès mais je pense qu’il faudra encore plusieurs courses avant de trouver une solution qui nous donne la performance dont nous avons besoin, et qui nous donne la stabilité aérodynamique dont nous avons besoin pour aller avec. »

« Nous avons la performance dans la voiture si nous pouvons nous débarrasser de ce problème, c’est là que nous allons essayer de viser pour le prochain événement. »

« Il va falloir quelques courses avant que nous soyons vraiment au top et que nous obtenions quelque chose de vraiment performant. »

Green n’a tout de même pas très bien fait son travail durant l’hiver : car l’équipe de Silverstone n’avait pas anticipé ce problème en soufflerie ou CFD. Contrairement à d’autres.

« La voiture est relativement brute dans son développement et nous pouvons nous attendre à ce genre de choses, mais nous ne l’avons pas vu, ce problème, avant de commencer à courir. »

« Donc nous ne l’avons vu qu’assez tard. Et puis, pour comprendre quel est le problème entre le premier test de Barcelone et le deuxième test de Bahreïn, avant que nous puissions vraiment comprendre d’où ça vient et quelle en est la cause, cela prend du temps. Développer la solution, l’installer sur la voiture, ça prend aussi du temps. »

« Ce sont des voitures compliquées et il faut beaucoup de temps pour concevoir ces pièces et les fabriquer. Cela va donc prendre un certain temps. »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos