Formule 1

Le manque d’enthousiasme éloigne l’Allemagne de la F1

C’est l’avis de Ralf Schumacher

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 mai 2020 - 12:23
Le manque d’enthousiasme éloigne (...)

Nation référence de la F1 dans les années 2000 et au début des années 2010, l’Allemagne est aujourd’hui en difficulté, avec un seul pilote sur la grille en la personne de Sebastian Vettel, qui pourrait la quitter l’an prochain.

Pour Ralf Schumacher, son pays subit ce que d’autres ont connu avant.

"Il y a toujours eu des phases en Formule 1 où certains pays étaient très forts" explique Schumacher. "Les Allemands ont bénéficié d’un enthousiasme clairement déclenché par mon frère. Il y avait un grand intérêt en Allemagne, en termes de marketing, télévision et spectateurs. Cela a un peu changé, on ne le ressent plus."

Les quatre titres de Sebastian Vettel ont prolongé cette "hype", qui était très active avant même que l’Allemand ne soit champion du monde, puisqu’ils étaient sept représentants du pays en 2010 sur la grille. Mais Schumacher pense aujourd’hui que c’est au Royaume-Uni que cela se voit le plus.

"Même si l’on ne peut pas le dire avec le nombre de pilotes, l’enthousiasme est énorme là-bas grâce à Lewis Hamilton. Je peux imaginer que d’autres viendront de Grande-Bretagne. En Allemagne, le monde entier du sport automobile est en difficulté."

"Cela fait huit ans que je dis que nous avons un énorme problème. Cela commence en karting, il nous reste très peu de circuits, donc les pilotes de kart sont de moins en moins nombreux. Si vous n’avez pas de graines, vous n’aurez pas d’arbres. Et c’est ce qui se passe pour nous."

L’Allemand le plus proche de la F1 après Vettel n’est autre que son neveu, Mick Schumacher.

"Mick a prouvé qu’il sait piloter une voiture. Sans quoi il ne serait pas champion de Formule 3. Sa première année en Formule 2 était passable, il a eu de bons résultats et même une victoire."

"C’est bien, mais c’est revu chaque année et il sera dans sa seconde saison. Il n’a pas nécessairement besoin de gagner, mais il devra être dans le top 5 ou même le top 3. Mais il ne faut pas mettre trop de pression sur lui non plus. Jusqu’ici, les signes sont bons. C’est aussi un junior Ferrari, donc il a des opportunités."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less