Le maître et le disciple : comment Bottas a pris Zhou sous son aile

Il le juge très performant en course, pas assez sur un tour

Recherche

Par Alexandre C.

20 avril 2022 - 14:15
Le maître et le disciple : comment (...)

Comme Frédéric Vasseur le déclarait récemment (voir notre article), Valtteri Bottas est plus qu’un pilote véloce et fiable pour Alfa Romeo : il aide aussi à faire grandir l’équipe.

Dans ses manières de travailler, dans son approche des week-ends de course. Mais aussi car Valtteri Bottas, avec sa longue expérience chez Williams et Mercedes, peut servir de guide et de mentor au rookie Guanyu Zhou, son coéquipier.

C’est un rôle inhabituel pour Valtteri Bottas, mais qu’il prend très à cœur.

« Ça vient assez naturellement. Parfois j’essaie de penser à toutes les nouvelles choses auxquelles il [Zhou] est confronté en tant que rookie, qu’il s’agisse du départ de la course ou de la gestion des pneus ou de la direction des réglages » a-t-il ainsi confié.

« Si je vois qu’il a des difficultés dans un domaine, alors j’essaie juste de donner mon avis. »

Valtteri Bottas ne va pas toujours chercher Guanyu Zhou : c’est aussi le jeune pilote qui va chercher son chef de file, poursuit le Finlandais. Leur relation semble ainsi très saine.

« Quand il y a des choses qui le préoccupent ou dont il n’est pas sûr, que ce soit pour les réglages ou le pilotage, il demande toujours. »

« C’est donc très facile pour moi de donner une réponse honnête et de faire part de ma meilleure expérience. »

En particulier, Valtteri Bottas a félicité Guanyu Zhou au terme de sa première qualification (passage en Q2), avec le recul de l’âge !

« Je lui ai dit quelque chose comme, ’Ouais, je me souviens m’être chié dessus lors de ma première qualification’. »

« Et il m’a dit : "Ah, c’est ce que je ressens, donc c’est normal" ! »

« J’ai vraiment pu m’identifier aux sentiments qu’il a éprouvés lors de sa première qualification, de son premier départ de course et de toutes ces choses. »

Comment Valtteri Bottas juge-t-il alors les performances de Guanyu Zhou, son élève ? Peut mieux faire en qualifications, très prometteur en course, voilà son bulletin de notes.

« Pour lui, c’est bien de voir qu’en ce moment son rythme de course, c’est sa force. »

« En qualifications, sur un seul tour, il y a encore du travail à faire. Mais ça vient avec l’expérience. »

« Et je veux que nous soyons des coéquipiers très forts. C’est pourquoi je veux l’aider parce que je veux que nous marquions tous les deux des points. »

« Mais personne ne met vraiment la pression à Zhou, d’une certaine manière. Au rythme où il progresse, il est tout à fait OK et, naturellement, il va s’améliorer. »

Frédéric Vasseur compte aussi sur Bottas

Ce rôle de mentor, Valtteri Bottas l’a pris en mains, y prend goût.

C’était aussi une forte attente de Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie : quoi de plus normal, quand on engage un pilote d’expérience et un rookie, d’espérer que le premier forme le second ?

« Il ne s’agit pas d’être gentil mais il sait parfaitement que la performance du coéquipier viendra d’une sorte d’émulation. »

« Bottas sait que la première partie de la saison pour Zhou est critique, parce que selon les premiers résultats, il ira dans une direction ou dans une autre. Il comprend parfaitement qu’il doit être solidaire pour donner le meilleur départ de la saison à Zhou, pour être sûr que Zhou sera solidaire et fera partie du succès de l’équipe Alfa Romeo. »

« C’est juste une attitude positive. Et c’est crucial. Nous avons eu une longue discussion l’hiver dernier avec Valtteri à ce sujet. Mais je n’ai pas eu besoin de le convaincre, il l’a compris. »

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos