Formule 1

Le Grand Prix d’Italie à Monza souhaite se dérouler sans confusion

Pas question de répéter l’erreur de Melbourne

Recherche

Par Olivier Ferret

16 avril 2020 - 14:06
Le Grand Prix d’Italie à Monza souhaite

Le Grand Prix d’Italie, prévu en septembre, a encore le temps de voir venir en termes d’organisation, dans le contexte actuel de pandémie de Covid-19.

Mais l’interdiction des rassemblements jusque fin août en Belgique, soit au moment du Grand Prix à Spa-Francorchamps, laisse à penser que Monza pourrait peut-être se tenir à huis clos, être reporté, ou annulé.

Ce qui est certain c’est qu’Angelo Sticchi Damiani, le président de l’Automobile Club d’Italie, ne veut pas lancer sa course dans l’incertitude, comme il le confie aujourd’hui à la Gazzetta dello Sport.

"Nous ne pouvons plus nous permettre de faire la même erreur qu’en Australie, annuler la course alors que le public était déjà arrivé sur le circuit. Cela a été un coup dur pour tout le monde, pour Liberty Media, pour les équipes, pour les organisateurs sur place. Lancer une course pour être contraint de la stopper ensuite, ce serait un désastre," dit-il.

L’Italie fait partie, avec l’Espagne, des pays les plus touchés par le Covid-19. Le pays semble s’en sortir lentement mais le Nord du pays, la Lombardie où se situe Monza, a été lourdement touchée par l’épidémie.

"Nous sommes dans une situation de très grande incertitude en ce moment et nous devons agir pour la suite avec prudence et attention. La priorité est de comprendre ce qui peut se passer pour les pays qui doivent accueillir des Grands Prix et pour les gens qui viennent de chez nous ou de l’Angleterre, qui composent la majeure partie du paddock."

"Les équipes ont demandé un temps minimum de 3 mois pour préparer le début de la saison mais si cela arrive en juillet, on est déjà en retard. Espérons que ce délai pourra descendre à 2 mois."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less