Le GP des Pays-Bas n’a pas un avenir garanti au calendrier de la F1

L’évènement est un succès mais il reste dépendant du secteur privé

Recherche

Par Olivier Ferret

18 juillet 2022 - 12:33
Le GP des Pays-Bas n'a pas un (...)

Il n’est pas certain que le GP des Pays-Bas devienne un rendez-vous permanent du calendrier de la Formule 1.

La course de Zandvoort est devenue un favori instantané, en grande partie grâce à la popularité de Max Verstappen - avec 110 000 spectateurs par jour attendus début septembre.

Cependant, l’accord actuel expire après l’événement de l’année prochaine.

"Ce n’est certainement pas aussi facile que dire ’on veut signer’ pour X années de plus," admet le patron du circuit, Robert van Overdijk, interrogé sur les négociations à venir avec la Formule 1.

"Nous n’en sommes pas encore là simplement parce que la vente des billets est exceptionnelle. Nous sommes un événement financé à 100% par le secteur privé, nous avons donc également besoin du soutien de certains sponsors."

"La municipalité de Zandvoort est également la seule instance politique qui a été positive dès le premier jour, il est donc évidemment important pour nous que cela reste le cas."

"Toutes ces discussions ont déjà commencé et nous ne pouvons pas oublier que nous n’avons organisé l’événement qu’une seule fois."

"Si cela dépendait juste de nous et de la F1, nous signerions immédiatement un nouveau contrat. Mais nous ne sommes pas Bahreïn. Nous ne pouvons pas simplement signer jusqu’en 2036. Nous n’avons pas de gouvernement qui nous soutient chaque année, nous avons besoin de sponsors - nous devons tout organiser nous-mêmes."

Cependant, il est convaincu que les pourparlers en cours aboutiront éventuellement à une sorte de prolongation de contrat.

"Cela semble positif sur tous les fronts. Nous avons convenu avec la FOM que des éclaircissements seront fournis vers le 1er novembre. Alors, occupons-nous d’abord de cette deuxième édition de l’événement."

Un nouveau contrat de deux ans pourrait être envisagé pour commencer ?

"Nous sommes dans une position fantastique," a répondu van Overdijk. "Tout le monde nous a félicités. Mais nous devons garder les deux pieds sur terre. Encore une fois, nous n’avons un événement que s’il est financé à 100%."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos