Formule 1

Le GP de France avance comme si sa course allait bien avoir lieu

Eric Boullier reste vigilant

Recherche

Par Olivier Ferret

21 mars 2020 - 17:16
Le GP de France avance comme si sa (...)

Le Grand Prix de France pourra-t-il bien avoir lieu cette année, ou pourra-t-il au moins se tenir, comme prévu en juin ?

Pour l’instant la Formule 1 a annulé ou reporté les 7 premières courses de la saison en réponse à la pandémie en cours de Covid-19. Les prochains GP à subir une annulation ou un report pourraient être ceux de juin, dont la France fait partie, en 3e position derrière Bakou et Montréal.

Dans ce contexte encore incertain, Eric Boullier et ses équipes n’a d’autre choix que d’avancer en supposant que l’épreuve aura bien lieu.

"Ce qu’on peut dire de la tenue du Grand Prix de France pour l’instant, c’est que l’on regarde un petit peu comment ça évolue," explique le Français à Canal +.

"Nous sommes encore à 3 mois (du Grand Prix). Il y a des discussions avec la FOM pour savoir quelles sont leurs intentions aussi, parce que ça concerne d’abord les équipes."

"Nous, nous sommes concernés par les spectateurs d’abord. Nous avons aujourd’hui la possibilité de pouvoir annuler le Grand Prix et surtout de pouvoir rembourser nos clients, nos spectateurs, nos fans."

"Mais on ne fera ça, on appuiera sur le bouton que quand on saura qu’il y aura des conséquences sanitaires qui ne sont pas respectées et de toute façon à ce moment là, on nous demandera de l’annuler."

"En ce qui concerne le GIP, les équipes, nous sommes tous en télétravail, nous nous appelons plusieurs fois par jour et nous restons en liaison permanente grâce à internet."

"L’organisation, même si elle s’est ralentie, se poursuit pour l’instant. Pas comme si de rien n’était parce que ce n’est pas vrai. Mais nous prévoyons en tout cas d’avoir un Grand Prix de France et nous verrons ensuite, selon l’évolution de la situation."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less